Notre radio

Notre radio

13 avril 2009

Un poisson d’avril symptomatique

J’ai le privilège - comme sans doutes quelques milliers de membres de ma communauté - de recevoir des « informations » dans le cadre des innombrables « mailing lists » que j’ai rejointes, la plupart du temps sans jamais rien demander à personne.
Le fait que je reçoive à la fois des « newsletters » issus par des mouvances très à gauche ou très à droite n’a en soi, rien de choquant : le très large spectre politique de mes invités passés explique, peut-être, que l’on me « catalogue » ici ou là, ou alors c’est ma qualité de journaliste sur une radio de la bande FM qui explique ces canaux documentaires.

Beaucoup plus problématiques, en revanche, sont les « infos » reçues de l’intérieur de la communauté juive, et qui ont (presque) toutes la particularité :
1) d’être systématiquement pessimistes ;
2) de se positionner toujours en faveur de la droite, en Israël bien sûr mais pas uniquement dans ce pays ;
3) de considérer - pour parler vite - l’ensemble des Musulmans comme une horde hostile, n’aspirant qu’à conquérir la Planète - et donc en particulier la France.
Le pire, c’est que pour relayer des nouvelles de cet acabit les mêmes n’hésitent pas, parfois, à prendre pour source des sites Internet qui - mais qui se donnent la peine de les lire en entier ? - font preuve du même racisme envers les Juifs qu’envers les Arabes !

En voici un exemple récent, qui est plus triste que drôle à la réflexion ...

En début de semaine dernière, je reçois de deux sources différentes le texte suivant :
"Obligés de décrocher les enseignes cruciformes des Pharmacies ?
Susceptibilité antichrétienne : les pharmacies parisiennes bientôt obligées de décrocher leur enseigne cruciforme ?
01/04/2009 - 08h00 Paris (NOVOpress) - Une association maghrébine parisienne, Paris-Beurs-Cités, a adressé il y a une dizaine de jours une lettre à la mairie de Paris afin de demander que soient «progressivement supprimées des devantures des pharmacies les enseignes en forme de croix ». La conseillère technique du Cabinet de Bertrand Delanoë en charge des cultes, Ilda Vrospinos, lui a officiellement répondu que sa demande allait être « examinée avec la plus extrême attention ». L’association, qui se présente pourtant comme « non confessionnelle » et entend « regrouper les jeunes Français issus de l’immigration maghrébine afin de les aider à trouver leur place dans une société encore largement discriminatoire » explique sa démarche par le fait que « ce symbole religieux ostentatoire, vestige d’une époque révolue où la religion catholique était omniprésente dans notre pays » est susceptible de « heurter la susceptibilité des croyants non chrétiens mais aussi des personnes non ou antireligieuses » et « contrevient gravement au principe républicain de laïcité ». « Alors que la crise économique accroît les risques d’affrontements intercommunautaires, ces enseignes à forte connotation religieuse pourraient être ressenties par certains comme une forme de discrimination, voire comme une provocation », poursuit Paris-Beurs-Cités.La demande pourrait bien aboutir si l’on en croit la réponse officielle de Mme Vrospinos, qui affirme dans la lettre qu’elle a adressée à l’association « comprendre pleinement [ses] préoccupations ». La conseillère technique indique qu’elle va « soumettre[sa] demande à Bertrand Delanoë qui, n’en doutez pas, va l’examiner avec la plus extrême attention ». Elle précise également que le maire de Paris « qui a fait du "vivre ensemble" l’un des fondements de son engagement », « est très attentif à la bonne entente entre communautés » et qu’il est « pleinement conscient du caractère néfaste de certains anachronismes ». Une dernière phrase lourde de menaces ..."

Ceux qui ont relayé une telle « information » connaissent-ils la littérature publiée par « NOVOpress » ? Non ? Qu’ils visitent donc leur site à cette adresse :
http://fr.novopress.info/index.php
Site des « identitaires », mouvance d’extrême droite à la fois hostile aux États-Unis et à Israël et partisan d’une alliance utopique entre une Europe « blanche » et la Russie de Poutine, voici qui aurait du rebuter un peu nos intrépides « informateurs » !

Mais, en plus, ils se seront couverts de ridicule ... car il s’agissait d’un poisson d’avril, reconnu par le site au lendemain de sa publication, « Ilda Vrospinos » étant justement l’anagramme de « poisson d’avril ».

Moralité : si dans la communauté juive aujourd’hui, on est capable de se laisser intoxiquer comme cela, c’est le symptôme d’une peur et d’une angoisse pour l’avenir très profonde ; et qui ne fait pas du tout sourire ...


J.C