Notre radio

Notre radio

30 avril 2017

Le Miroir de Damas, une Histoire de la Syrie : Jean-Pierre Filiu sera mon invité le 7 mai




Retour à l'Histoire, dimanche prochain, autour d'un livre passionnant : "Le Miroir de Damas", Editions La Découverte, et j'aurai le plaisir de recevoir son auteur, Jean-Pierre Filiu. Les auditeurs fidèles de ma série connaissent bien maintenant cet invité. Pour rappel, c'est un orientaliste réputé, professeur en histoire du Moyen-Orient contemporain à Sciences Po Paris et auteur d'un grand nombre d'ouvrages sur le monde arabo-musulman. On avait déjà parlé ensemble de la Syrie, c'était en 2014 à propos d'un autre livre, poignant, son récit de témoin à Alep encore traversée par une ligne de front. Son dernier ouvrage entraine le lecteur dans un voyage vertigineux à travers les siècles, où sont mis en concordance des temps et au fil des pages  les dirigeants successifs, des Califes à la Dynastie Assad ; les minorités religieuses, instrumentalisées successivement par les uns ou les autres ; les pays voisins, tantôt  dominés depuis la Syrie, tantôt dominants. Ce livre d'Histoire de 270 pages évoque en arrière plan les horreurs des six dernières années. Mais surtout il m'a appris énormément de choses car, je l'avoue, je ne réalisais par à quel point la Syrie, le "pays de Cham" était plus encore que l'Egypte le cœur vivant du monde arabe.

Parmi les questions que je poserai à Jean-Pierre Filiu :

-        Vous évoquez le personnage de Saint Paul, né Saül de Tarse, né dans une famille juive hellénisée de la Diaspora ; tout le monde a entendu parler du récit des Apôtres et de sa fameuse révélation du "Chemin de Damas"; que sait-on précisément de lui ? Est-ce qu'on peut dire que Paul a été le vrai fondateur du Christianisme bien après Jésus et ses disciples ?
-        Vous retracez les destinées sanglantes des premiers Califes, la sécession des partisans d'Ali, lointains précurseurs du Chiisme. Mais ce qui frappe c'est la disparition en quelques décennies de l'Empire Ommeyade, basé à Damas, au profit d'une autre dynastie également sunnite, les Abbassides basés à Bagdad. Et pourtant, dites-vous, et même si ce n'était plus la métropole d'un Empire, et même si le pays a été dominé de l'extérieur ou divisé, l'identité syrienne existe bien : pourquoi ?
-        Vous établissez une concordance des temps saisissante entre les premiers siècles de l'islam, avec ses légendes, ses personnages guerriers, ses discours prophétiques aussi, et l'exploitation politique faite par les forces en guerre dans la Syrie d'aujourd'hui. Par exemple, il y a des récits apocalyptiques écrits au 9è siècle, qui situent la bataille de la fin des temps en un lieu bien précis, les localités d'Amak et de Dabik : or l'Etat islamique y est implanté, et il s'y réfère aussi. Est-ce que les milices chiites soutenues par l'Iran ont recours à la même eschatologie guerrière, autour de lieux saints par exemple ?
-        La capitale syrienne va connaitre en 1840, une sombre rumeur de crime rituel accusant les Juifs, qui passent à côté d'un désastre. Vous rappelez aussi dans plusieurs passages du livre l'antisémitisme des Assad père et fils. Pourriez-vous résumer ce que fut cette affaire de Damas ?
-        A propos des Arméniens, généreusement accueillis après le génocide de 1915 ; pourtant on ne les a pas entendus protester lorsque le régime opprimait ou torturait, pourquoi ? Ensuite les Alaouites ; j'ai regretté que votre livre n'en parle pas plus ; pourquoi cet engagement apparemment massif pour les Assad : solidarité religieuse ? Rattachement même partiel au monde chiite ? Crainte de revivre des massacres passés ?
-        Un chapitre est intitulé "Trois Présidents français en Syrie". Vous êtes sévère successivement envers Charles de Gaulle, François Mitterrand et Jacques Chirac : pourriez-vous résumer pourquoi à nos auditeurs ? Et est-ce qu'il ne manque pas, à tout le moins un hommage au Président sortant François Hollande, qui lui était prêt à agir au moment des massacres à l'arme chimique de l'été 2013 ?

Il m'a rarement été aussi difficile de choisir mes questions pour le temps limité de mon émission, tant le livre est riche ! Merci d'être nombreux à l'écoute.

J.C