Notre radio

Notre radio

07 octobre 2016

Ecrivain jordanien assassiné : après "Charlie Hebdo", on tue encore pour des caricatures !



Un écrivain jordanien controversé, Nahed Hattar, a été assassiné dimanche devant un tribunal d'Amman où il était jugé pour avoir publié une caricature considérée comme offensante vis-à-vis de l'islam, a rapporté l'agence officielle Petra.

L'agence Petra a indiqué que Hattar, 56 ans, a été tué par trois balles, précisant que "l'assassin a été arrêté". Des témoins ont précisé qu'un homme avait ouvert le feu sur l'écrivain devant le tribunal à Abdali dans le centre d'Amman.
L'écrivain chrétien avait été arrêté le 13 août après avoir publié sur son compte Facebook une caricature se moquant des djihadistes du groupe extrémiste sunnite Etat islamique (EI). Il a été accusé par les autorités d'"incitation aux dissensions confessionnelles" et d'"insulte" à l'égard de l'islam, avant d'être libéré début septembre sous caution. L'islam interdit toute représentation de Dieu. Le procureur général jordanien avait imposé un black-out sur cette affaire.

Le dialogue inventé par Nahed Hattar met en scène Allah se mettant au service d'un djihadiste arrivé au paradis.

Allah: "Que votre soirée soit joyeuse, Abu Saleh, avez-vous besoin de quelque chose?".

Jihadist: "Oui, Seigneur, apportez-moi le verre de vin là-bas et dites à Jibril [l'Ange Gabriel] de m'apporter des noix de cajou. Après cela, envoyez-moi un serviteur éternel pour nettoyer le sol et prenez les assiettes vides avec vous".

Jihadist poursuit: "N'oubliez pas de placer une porte sur la tente afin que vous frappiez avant d'entrer la prochaine fois".


Il avait simplement publié la caricature sur Facebook

La caricature avait pour titre: "Dieu des Dawaech", en allusion aux djihadistes de Daech (acronyme en arabe du groupe Etat islamique). Après avoir provoqué une tollé sur les réseaux sociaux, l'écrivain avait supprimé la caricature, dont il n'est pas l'auteur, de son compte. Hattar avait expliqué sur sa page Facebook que la caricature se moquait des "terroristes et de la manière dont ils imaginent Dieu et le paradis, et qu'elle ne porte en aucun cas atteinte à Dieu".
Nahed Hattar, journaliste et écrivain jordanien, assassiné à cause de cette caricature jugée anti-islam… pic.twitter.com/r4hlF6S0gb

Mæl chaumier (@Mchaumier)

Site rtl.be 25 septembre 2016