Notre radio

Notre radio

21 avril 2016

Ronit Elkabetz, la fanfare est en deuil

Ronit Elkabetz

J'ai éprouvé un choc et une grande peine en apprenant ce mardi 19 avril le décès prématuré de l'actrice israélienne Ronit Elkabetz : elle n'avait que 51 ans, et elle luttait courageusement depuis deux ans contre un cancer.

Née dans une famille originaire d'Essaouira, au Maroc, ayant grandi dans le Sud pauvre du pays où se sont installés beaucoup d'immigrants de ce pays, elle était un des symboles de la réussite d'artistes et intellectuels défavorisés au départ, et qui devaient malgré tout contribuer au rayonnement culturel du pays. Ceci me renvoie en écho à mon émission du 10 avril dernier avec Simon Skira (lire sur ce lien).

Sa filmographie est très riche, et si on consulte l'encyclopédie Wikipedia, mieux vaut se référer à la fiche en langue anglaise, beaucoup plus complète. Le journal "Le Monde" lui a consacré aussi un excellent article sous la signature d'Isabelle Regnier .

J'avais vu plusieurs de ses films, mais sa composition m'avait particulièrement marqué dans "La visite de la fanfare", parabole amère à la fois de la solitude d'une Femme israélienne, vivant dans une ville perdue dans le Néguev, et de la solitude régionale du pays, qui rend improbable la visite d'un orchestre égyptien. Comme résumé dans la présentation de cette histoire imaginaire, "Un groupe de musiciens perdus au beau milieu d’une ville perdue. Peu de gens s’en souviennent, cette histoire semblait sans importance".
J'avais à l'époque consacré un article à ce film, article publié dans un dossier intitulé "Le mois de l’Égypte". Vous pourrez le lire ou le relire  en cliquant ici, et en hommage à cette grande actrice disparue.

J.C