Notre radio

Notre radio

27 avril 2014

De la Torah au Coran : Catherine Pennachio sera mon invitée le 4 mai

Coran imprimé imitant les manuscrits, Alger, al-maktaba al-thâlibiyya éditeur, 
XIXe-XXe siècles, BNF, Manuscrits orientaux


Nous allons quitter l'actualité pour cette émission, nous allons même voyager loin dans le temps puisque nous allons parler du Coran, du livre sacré des Musulmans dans lequel on trouve, et c'est une réalité d'évidence, énormément de passages qui semblent inspirés de la Bible ; même si bien sûr les textes sont différents, on retrouve en effet, avec des noms arabes, les Patriarches de la Torah, Abraham devenant Ibrahim, Isaac devenant Is'hâk, Jacob Yacoub, Joseph Youssouf, mais on retrouve aussi d'autres personnages et récits bibliques comme Moïse et le récit de la sortie d'Egypte. Bien entendu, il est hors de question de traiter en une seule émission un sujet tellement vaste et compliqué. Mais parce qu'on entend et on lit tellement de sottises, aussi, sur le fossé qui séparerait définitivement les religions juive et musulmane, je voulais vous faire entendre une voix compétente, et surtout purement universitaire, puisque mon invitée sera Catherine Pennacchio. J'ai fait sa connaissance à l'occasion d'un cours qu'elle avait donné au Centre Communautaire de Paris, plus précisément à l'Institut Elie Wiesel. Catherine Pennacchio a d'abord un atout décisif pour traiter de ces sujets, puisqu'elle maitrise parfaitement l'hébreu et l'arabe, ayant passé une maitrise dans ces deux langues ; en 2011, elle a d'ailleurs soutenu à l'INALCO un doctorat de linguistique comparée hébreu-arabe ; mais elle a en plus soutenu un doctorat au cœur de notre sujet puisque son titre était : "Étude du vocabulaire commun entre le Coran et les écrits juifs avant l'islam : l'emprunt lexical". 


Parmi les questions que je poserai à Catherine Pennachio :

-        Quel était le contexte religieux en Arabie et dans la région au moment de l'avènement de l'Islam ? Et les Juifs, où vivaient-ils ? Quelle était leur origine ? Et quelles étaient leurs activités et leur influence ?
-        Qui était le Prophète Mahomet ? Quand a-t-il fait sa première prédication ? Et comment, le même homme qui semble avoir eu des relations amicales avec les Juifs à La Mecque, va-t-il au final faire la guerre aux tribus juives de Médine, en faire exterminer une et en expulser les deux autres ?
-        Il y a 114 Sourates et 6.230 versets, pourquoi le Coran commence-t-il par la fin, les versets de Médine ? Comment comprendre un texte sans chronologie ? Pourquoi demeure-t-il parfois des contradictions entre des versets ?
-        il y a des théories qui relient directement le Coran aux religions monothéistes qui ont précédé l'Islam : le Rabbin Abraham Geiger, au 19ème siècle, a dit que Mahomet avait été instruit directement par des savants juifs, et qu'il se serait inspiré directement à la fois de textes du Midrash, de la Haggada du Talmud et des textes dits "apocryphes" : que sont ces textes ? Et est-on sûr qu'au moment de la naissance de l'Islam, ces textes existaient tous, et surtout étaient connus des tribus juives d'Arabie ?
-        Le Rabbin André Chalom Zaoui, disparu il y a quelques années, a écrit un texte publié par les "Nouveaux Cahiers" en 1979. Le Rabbin Zaoui est lucide sur ce qui sépare les grands monothéismes, en particulier l'accusation très grave qui est faite aux Juifs d'avoir falsifié leurs textes sacrés. Mais il note aussi l'attitude positive de Mahomet, qui reconnaît la révélation de Dieu accordée aux Enfants d'Israël. Il souligne aussi que la Sourate 5 et les suivantes reconnaissent le lien entre le peuple juif et la Terre d'Israël : est-ce que, par une lecture commune, et de la Torah, et du Coran, on pourrait rapprocher juifs et musulmans ?

Cette émission est déjà enregistrée, et je n'ai pu hélas faute de temps, traiter toutes les questions que j'aurais voulues ... J'espère recevoir à nouveau Catherine Pennachio à la rentrée, où nous reviendrons sur ce sujet passionnant autour aussi d'un ouvrage qui va bientôt sortir en librairie.

Soyez nombreux au rendez-vous !

J.C