Notre radio

Notre radio

25 novembre 2013

Iran : retour sur le discours censuré de l'Ayatollah Khameneï

Le Grand Ayatollah Ali Khameneï


L'actualité brûlante, c'est bien sûr l'accord intérimaire conclu sur le dossier nucléaire dans la nuit de samedi à dimanche, entre l'Iran et le groupe des grandes puissances "P5 + 1" : il sera temps d'y revenir au début de l'année prochaine dans une nouvelle émission, étant rappelé aussi que dans mon entretien avec Ardavan Amir-Aslani - qui passera dimanche prochain, et qui est déjà enregistré - je ne pouvais évidemment pas l'évoquer.


Ce que je lis et entends au niveau de la communauté juive et d'Israël traduit en tout cas une immense inquiétude, qui contraste avec le "lâche soulagement" de pratiquement tous les médias français : cette inquiétude ne peut pas se comprendre si on "n'écoute" pas ce que disent et promettent les dirigeants de la République Islamique ... et là, chaque parole cachée, chaque discours mal retranscrit pèse de son poids de désinformation.

J'ai donc tenu à publier, à la suite, la retranscription par l'A.F.P d'une déclaration récente du "Guide suprême de la Révolution", et telle que publiée par le journal "Le Monde" ; et ma traduction intégrale de la partie concernant Israël, à partir d'un texte en anglais trouvé sur un blog suivant de près l'actualité iranienne.

Voici un extrait tiré du site du journal "Le Monde" (source ici):

"Le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a déclaré mercredi 20 novembre devant 50 000 miliciens islamistes réunis à Téhéran qu'Israël était "voué à la disparition". "Les fondements du régime sioniste ont été affaiblis très fortement et il est voué à la disparition. Aucun phénomène imposé par la force ne peut durer", a déclaré M. Khamenei, dont le discours était retransmis en direct par la télévision d'Etat. L'Iran ne reconnaît pas l'existence de l'Etat d'Israël et soutient les mouvements armés qui luttent contre lui."

Voici maintenant le texte intégral  concernant Israël tiré du site  iran@saban :

 " En fait , les fondement du  régime sioniste ont été affaiblis très fortement. Le régime sioniste est voué à la disparition. Le régime sioniste est un régime qui a été imposé par la force. Aucun des créations ou des créatures formées par la force n'est durable , et cela ne sera pas le cas non plus de celui-ci. Les personnes qui sont redevables au régime capitaliste sioniste sous une certaine forme, sont déshonorées par ce régime sioniste misérable. Malheureusement certains pays européens s'humilient devant cette créature, qui ne mérite pas le nom d'être humain, ils s'abaissent devant les dirigeants du régime sioniste, qui ressemblent à des bêtes et qui ne peuvent pas être appelés humains. Ils leur font allégeance, ils s'humilient devant eux [ les Israéliens ], ils s'abaissent eux-mêmes et humilient leurs nations . "

" Eh bien, si nous disons que nous voulons aller de l'avant, cela signifie -t-il que le système islamique est un fauteur de guerre ? Est-ce que cela signifie que le système islamique a l'intention de s'affronter à toutes les nations et tous les pays ? Est-ce que cela signifie cela ? Parfois, cela est dit par les ennemis de la nation iranienne , y compris la bouche sale et menaçante du chien enragé de  la région, le régime sioniste ... Ils disent que l'Iran est une menace pour le monde entier. Non! Cette déclaration de l'ennemi est exactement contraire à la philosophie islamique et à ses enseignements. Ces forces mauvaises et de la méchanceté sont des menaces pour le monde ; celles qui n'ont rien montré à part la méchanceté, comme le faux régime d'Israël et certains de ses partisans."

Autrement dit, l'A.F.P a censuré ce qui était peut-être l'essentiel : la population israélienne ne méritant pas le qualificatif d'êtres humains, elle peut - implicitement - être détruite sans problème de conscience. On n'avait pas entendu cela depuis les discours d'Adolf Hitler ... et que l'on ne nous reparle pas du "méchant Ahmadinejad" maintenant remisé dans un placard : les intentions génocidaires du régime n'ont pas changé.

Jean Corcos