Notre radio

Notre radio

13 novembre 2013

Education, Religion et Société : un numéro spécial de "La Fraternité d'Abraham"


Introduction :

Comme s'en souviennent peut-être mes fidèles lecteurs, j'ai eu l'honneur l'année dernière de rejoindre le comité directeur de la Fraternité d'Abraham, comme vice président représentant la communauté juive. J'ai eu aussi le bonheur de proposer, puis de piloter - un long travail de plus d'un an - un numéro spécial sur l'éducation, vue sous l'angle à la fois des valeurs que doivent transmettre les grandes traditions monothéistes, et du "vivre ensemble" ...

Ci-après ma présentation de l'ouvrage, telle qu'elle figure au début de ce numéro.

Pour l'acquérir (prix : 12 E) ou rejoindre la "Fraternité d'Abraham", une adresse :

fraternite-dabraham@live.fr

J.C

Présentation de l'ouvrage

Les deux Présidents de la "Fraternité d'Abraham" et de "Coexister" ont souligné, dans l'éditorial, les raisons impérieuses qui appellent, aujourd'hui, nos deux associations à proposer conjointement ce numéro spécial, intitulé "Éducation, Religion et Société". On verra que c'est l'interaction de ces trois domaines qui sert de fil d'Ariane au lecteur ; et alors même que l'air du temps - où on aime tant séparer et opposer -, refuse que l'on pense ensemble chacun d'eux.

Quelques mots à propos de l'historique qui m'a conduit à proposer, puis à piloter ce projet. Entré récemment à la «Fraternité d'Abraham», je savais cependant qu'elle n'était pas simplement une association évoluant dans un univers aussi spirituel qu'abstrait, mais qu’au-delà du dialogue inter religieux, c'est le "vivre ensemble" qui la préoccupe ; et cela, dans une société française de plus en plus fragilisée, hélas, à la fois par la crise économique et financière, par la perte de repères liée aux bouleversements technologiques ou culturels, et parfois par des affrontements mettant en cause le "vivre ensemble" entre populations de plus en plus diverses.

Souhaitant susciter et diffuser une réflexion en profondeur sur ce que nous enseignent les grandes traditions monothéistes face à cette situation, la "Fraternité d'Abraham" a décidé de consacrer une série de numéros spéciaux aux défis du monde d'aujourd'hui. Un premier numéro (devant être suivi d'un colloque) a été édité en mars 2012 sur le thème "Éthique et Économie" ; un second a été édité en juin 2012 sur le thème de "la Fraternité". Ma proposition de poursuivre cette série par un nouveau numéro spécial consacré aux enjeux de l'éducation s'inscrivait donc dans cette ligne. Il était naturel que fût associée à notre projet "Coexister", association de jeunes en majorité étudiants, qui cumulent les défis de l'insertion sociale dans la dure période que nous vivons, et du repli communautaire alors même qu'elle milite au quotidien pour le dialogue inter religieux.

La transmission des savoirs mais aussi d'un minimum de valeurs communes à tout tissu social, est la clé de voûte de l'avenir, même si hélas les urgences de l'heure et parfois le manque de vision à long terme des décideurs ne lui donnent pas toujours la priorité. Aucune civilisation ne peut se construire ni se maintenir sans cette projection sur le futur: il n'est donc pas étonnant que les grandes traditions juive, chrétienne, et musulmane - qui ont l'Eternité pour ligne d'horizon -, se soient intéressées au comment et au pourquoi de l'éducation, dans le cadre familial ou dans celui de la cité, pour les matières autrefois appelées "profanes" et pour la quête spirituelle : trois chapitres, rédigés par des représentants qualifiés de ces grandes religions, feront un point sur leurs messages.

Un second chapitre réunit des contributions sur l'enseignement confessionnel, une réalité qui concerne une population non négligeable de la population scolaire, mais qui est assez ignorée du regard des médias. Les plus hauts responsables de ces réseaux scolaires vous diront quels sont à la fois les valeurs éthiques et les projets éducatifs qui encadrent leurs activités : pour le réseau catholique, un message chrétien proposé, mais non imposé aux élèves d'autres confessions qui le fréquentent ; pour les écoles juives, un développement fulgurant des établissements, en grande majorité sous contrat mais regroupées selon des sensibilités différentes ; le cas particulier d'une institution juive comme l'ORT, qui donne une formation professionnelle à des jeunes de toutes les religions ; enfin, l'exemple singulier et touchant de "l'école de la réussite" qui, dans des conditions très difficiles, répond à l'attente de parents de confession musulmane tout en aidant à l'intégration dans la société française de jeunes de la Seine Saint-Denis. Un prêtre, vice-président de notre association, témoigne de son expérience d'enseignement des religions dans une école d'ingénieurs dépendant de l'Institut Catholique de Paris, face à des étudiants de confessions différentes.

Éduquer - mais il s'agit là d'un public en principe à la fois adulte et pratiquant - c'est aussi transmettre des valeurs spirituelles. Aussi nous est-il apparu nécessaire de faire dans un troisième chapitre un point sur la formation des rabbins, prêtres, pasteurs, et imams dans notre pays. Soyons clairs, cependant, sur les limites de toute comparaison : le rôle de ces "ministres du culte" est très différent selon les confessions. Observons aussi que les religions juive et musulmane n'arrivent pas, à ce jour, à assurer une formation "normée" à beaucoup de leurs officiants.

Le quatrième chapitre - "L'éducation ou l'apprentissage du vivre ensemble" - aborde certains des sujets de friction les plus préoccupants qui peuvent exister dans les établissements scolaires; mais aussi les outils éducatifs permettant de faciliter les rapports et de lutter contre les préjugés.

Les récits de violence brutale dans les cours des collèges font, hélas, de plus en plus souvent l'objet de la "une" des médias. Une psychosociologue expliquera  -  alors que certains enfants et adolescents portent à l'école des manières de vivre "hors les murs" - comment leur faire partager une "Loi symbolique".

Il était tout à fait naturel, aussi, que l'apprentissage de "la religion de l'autre" fût largement évoqué, dès lors que, comme rappelé dans l'éditorial, l'inter religieux est l'un des défis d'aujourd'hui : "Coexister" a développé des modules de formation et une doctrine, qui sont exposés dans deux contributions. Un professeur d'Histoire a fait un point complet sur l'enseignement des religions dans les manuels scolaires, et ce dans un milieu laïc longtemps fermé au fait religieux. Le rappel des recommandations de "l'Amitié Judéo Chrétienne Internationale" donnera en contrepoint, un guide pratique pour une connaissance réciproque des traditions religieuses.

En dehors de l'école mais également dédié à la formation de la jeunesse, le scoutisme permet de transmettre des valeurs éthiques, ainsi qu'une approche originale sur un sujet bien actuel comme la protection de l'environnement.

Deux " lignes de fractures" ont été évoquées dans ce même chapitre. Le témoignage d’un jeune musulman originaire d'une cité de la banlieue parisienne : un texte dur et réaliste qui nous interpelle frontalement sur les zones d'échec de notre système éducatif. Le compte rendu de notre entretien avec le Directeur du Mémorial de la Shoah redonne plutôt de l'espérance alors que pourtant, l'enseignement du génocide des juifs a pu faire l'objet de polémiques intolérables dans certains établissements scolaires. Une espérance prolongée aussi à l’Étranger, car sur ce sujet de mémoire– devenu l’un des socles de l'éthique européenne partagée – le Projet Aladin établit des échanges et partenariats en terre d'Islam.

Nous avons choisi, pour conclure, de vous proposer un regard "à deux voix" sur ces sujets denses et complexes. Recteur de l'Institut Catholique de Paris, Mgr Philippe Bordeyne a bien voulu nous donner à la fois son regard d'expert sur le monde étudiant, et un message chrétien sur la préservation des valeurs, dans un monde en perpétuel bouleversement. Le regard éminemment laïque et décisif du Ministre de l’Éducation Nationale, Vincent Peillon, dont le Président de la Fraternité d’Abraham commente le livre « Refondons l’École pour l’avenir de nos enfants », clôt cet ouvrage.

Une bibliographie d’ouvrages de références (pas tous contemporains) sur le thème de l’éducation permettra au lecteur d’approfondir sa réflexion.

Jean Corcos,

vice-président de la Fraternité d’Abraham