Notre radio

Notre radio

25 septembre 2010

A contre-courant

______________________________________________________________________


Comme je vous l'avais annoncé avant la longue pause estivale, j'ai décidé de modifier un peu la "ligne éditoriale" du blog, en dénonçant plus clairement ce qui est devenu, au cours des années, l'expression publique de la "rue juive".
Que ce soit sur l'antenne ouverte de nos confrères de Radio J le dimanche après-midi ou sur d'autres forums d'auditeurs - Judaïques FM ayant sagement décidé de cesser ce genre d'émissions ; sur la très grande majorité des blogs juifs francophones et même des sites portails ; voire au niveau des relais d'opinions, certains internautes actifs et militants jouant le rôle de diffuseurs d'informations toujours orientées dans le même sens ; il semble qu'il n'y ait plus dans l'opinion communautaire qu'une ligne légitime ... et cette "ligne", hélas, n'est même pas alignée sur la Droite israélienne actuellement au pouvoir à Jérusalem, ou sur la majorité UMP gouvernant à Paris, mais sur une extrême-droite, trouvant trop "mous" le gouvernement Netanyahou ; et traitres vis à vis d'Israël, Sarkozy, l'Union Européenne - et bien sûr Barak "Hussein" Obama qui chercherait la mort de l'état juif !
On pourra, par exemple, se reporter en lien à cet article publié sur le site israélien "JSS News" qui est  très lu - il ferait partie du "top 5" en termes d'audience : dénigrement du CRIF - dont on écrit : "Cette organisation s’est complètement transformée depuis quelques années. Celle-ci ne représente aujourd’hui plus que l’ombre d’elle même. Elle est devenue un groupe fermé de V.I.P visant à représenter les intérêts uniquement de ceux qui la dirigent et à se faire bien voir par les différentes "célébrités" lors du diner du CRIF" ; et éloge de "La ligue de défense juive" - dont on feint d'oublier que c'est une organisation extrémiste préconisant l'expulsion de tous les Arabes d'Israël. Et que l'on ne dise pas que cet article est publié "par accident" : le même site s'est livré, récemment, à une campagne de dénigrement contre le Consistoire, tout en faisant l'éloge récurrent ... du Ministre des Affaires Etrangères Lieberman, partisan - mais par d'autres méthodes - d'une épuration ethnique dans son pays.
Etrangement, le "Peuple du Livre", celui dont le génie le plus original fut peut-être de nous léguer le Talmud et ses réflexions sans fin, celui dont la tradition nous apprend que "de la discussion jaillit la vérité", a basculé - pour sa part la plus bruyante, mais aussi et hélas la plus militante en faveur d'Israël - dans un ghetto sectaire où le débat serait interdit ... et où un racisme à rebours deviendrait une arme légitime face au retour de l'antisémitisme. Un ghetto de clones, aussi  bornés que les antisionistes, répondant par des fantasmes symétriques à ceux de nos ennemis : ainsi au mythe du "pouvoir juif" invisible et tout puissant répond celui du "monde entier qui est contre nous" ; au déni des militants gauchistes et des gogos manipulés - qui se délectent de "l'invention du peuple juif" - s'oppose en écho celui des "Palestiniens qui n'existent pas parce qu'ils n'ont jamais existé"; et les vieux clichés présentant les Juifs comme des parasites suceurs du sang des "Gentils" appellent d'autres clichés, présentant tous les Musulmans de la Planète comme des minus fanatiques ne rêvant que de Djihads sanguinaires : au final, une même "essentialisation" déshumanisant "l'autre" vient parasiter toute réflexion. L'esprit de nuance disparait, l'analyse critique est oubliée ... et il faudrait applaudir en rejoignant la meute !
A ce stade, me taire est donc devenu impossible : impossible de continuer à proposer à un auditoire fidèle et exigeant des émissions ouvertes avec des invités de toutes origines et horizons, tout en cautionnant par mon silence cette dérive sectaire ; impossible d'assumer une responsabilité au sein du CRIF - la délicate présidence de sa Commission pour les relations avec les Musulmans - tout en ne dénonçant ni les insultes contre cette institution, ni les discours racistes qui moquent cette démarche.
Les lecteurs réguliers de ce blog ont pu entendre, depuis cinq ans et demi, une "musique" un peu différente de celle évoquée plus haut, lorsqu'il s'agissait d'aborder le monde musulman, sans complaisance mais sans hostilité non plus - l'érudition et l'esprit de nuance étant les meilleures armes pour l'éviter. Mais le moment est maintenant venu de ne plus se taire sur certains autres sujets, en démontant des discours qui heurtent à la fois mon intelligence et mon éthique personnelle.
Cet article en annonce donc une série régulière, qui sera publiée sous le libellé "A contre courant" et proposera des réflexions - sous ma signature et j'espère aussi sous celles de nombreux autres !