Notre radio

Notre radio

23 septembre 2012

L’incendie, par Gérard Akoun



Quatorze minutes sur le web, d’un film "L’innocence de l’Islam"   jugé  insultant et blasphématoire  pour les musulmans,  ont suffi pour mettre le feu aux poudres dans le monde arabo musulman. Des manifestations dont certaines très violentes - elles ont, déjà, coûté  la vie  à trente et une personnes - se sont déroulées dans de nombreux pays. Ce film  stupide, injurieux, de très mauvaise qualité, tourné, produit  aux Etats Unis par des individus à l’identité incertaine avait été, de prime abord,  faussement attribué à un juif israélien vivant  aux Etats Unis. On sait maintenant qu’il a été produit par un Copte vivant en Californie avec, indubitablement,  la volonté de provoquer : des extraits  de ce film ont été mis en ligne en anglais sur You Tube le 1er juillet dans l’indifférence générale, puis traduits en arabe dialectal égyptien et mis en ligne à la veille de la date anniversaire de l’attentat du onze septembre 2001. La concomitance des dates ne me semble pas due au hasard,  elle a orientée, dirigée contre les Américains, contre leurs  ambassades la colère de manifestants, manipulés selon  l’équation toute  simple : "le film étant américain, le gouvernement des Etats Unis est responsable de l’insulte faite au prophète et aux croyants musulmans". L’ambassadeur des Etats Unis en Libye et trois agents consulaires l’ont payé de leur vie.

Le temps a effacé, chez nous le souvenir des guerres de religion, les islamistes nous y replongent ! On reste sidéré, quand on vit dans un pays démocratique au 21ème siècle,  par la vitesse de propagation de ces manifestations dans le monde arabo-musulman, par l’importance disproportionnée  qui a été accordée à la diffusion des extraits d’un  film qui ne mérite  que le mépris et qui n’aurait pas  du sortir du caniveau dont il est issu. Au lieu de cela, il a bénéficié d’une énorme  publicité, gratuite, qui l’a fait connaître dans le monde entier.  Je ne crois pas que l’écho qui lui a été donné profite aux musulmans. Certains responsables dans des  pays arabes l’ont bien compris. Ils ont limité, autant que faire se peut, les manifestations anti américaines. Mais il était évident que les extrémistes islamistes,  salafistes ou membres d’al Qaïda,  allaient en profiter pour attiser la haine, s’attaquer à des  édifices symboles de l’Occident, bousculer les dirigeants musulmans dits   "modérés", qui souhaiteraient avoir des relations plus équilibrées avec les pays occidentaux.  

Nous avons été d’autant plus désagréablement surpris qu’il s’est trouvé en France des musulmans de la mouvance islamiste, des intégristes, pour vouloir manifester devant l’Ambassade des Etats Unis. Ils étaient peu nombreux, ils n’ont pu atteindre leur objectif, la police veillait, mais ils ont fait leur  prière dans la rue ce qui est interdit, sans que les gendarmes ne s’y opposent. Eduqués en France pour la plupart d’entre d’eux, ils savent mieux qu’un fellah égyptien que dans un pays démocratique, le gouvernement n’est pas responsable d’un film réalisé sur son territoire ! Ils voulaient manifester leur haine de l’Amérique, des valeurs de l’Occident mais aussi clamer leur haine des juifs et cela ne se limite pas à des slogans, puisqu’un  attentat a été commis, hier,  contre un supermarché cascher à Sarcelles. L’ambigüité de la relation entre les arabes et l’Occident est stupéfiante : ceux qui y vivent et profitent des libertés qu’accorde la démocratie, voudraient vivre selon des règles édictées par l’islam, alors que ceux qui vivent en terre d’islam, risquent leur vie et souvent la perdent, pour fuir des régimes théocratiques, incapables de leur accorder le minimum vital.

François Hollande qui inaugurait mardi le département consacré aux arts de l’Islam au Louvre, dont la première pierre avait été posée par Nicolas Sarkozy en 2008, a dénoncé à propos  de cette manifestation sauvage d’intégristes musulmans "ces groupes mus par l’insondable bêtise qui rend chaque civilisation vulnérable, et l’obscurantisme qui anéantit les principes et détruit les valeurs de l’islam en portant la violence et la haine". Les actes doivent accompagner les paroles  car cet  obscurantisme est à nos portes. Il est véhiculé par les salafistes, soutenus  sur le plan financier, principalement, mais pas uniquement par l’Arabie Saoudite, et leur doctrine - le salafisme - est propagée par des chaines satellitaires arabes.

Gérard Akoun 
Judaïques FM, le 20 septembre 2012