Notre radio

Notre radio

24 juillet 2012

De Bourgas au Vel d'Hiv ...

Arrivée de François Hollande pour les cérémonies de 
la rafle du Vel d'Hiv, 22 juillet 2012 (photo AFP)

Ravi de retrouver mes lecteurs fidèles pour une petite quinzaine !

L'actualité n'aura pas chômé pendant ces deux dernières semaines, et il est impossible de tout évoquer : juste dire, en quelques mots, que au delà de ce qui concerne directement ma communauté et ses légitimes angoisses, l'Histoire semble s'accélérer et cela aura un impact inévitable - heureux ou malheureux, seul l'avenir le dira - à la fois pour Israël et le peuple juif : une véritable guerre civile maintenant en Syrie, à quelques kilomètres des frontières, avec la certitude qu'Assad tombera plus vite que prévu - même si cette bonne nouvelle est tempérée par l'angoisse de voir son arsenal chimique tomber chez pires que lui ; des sondages qui, maintenant, donnent Obama menacé, ce qui en réjouira beaucoup - car clairement il n'aura pas été un grand Président -, mais en même temps fait peser l'hypothèque d'un nouveau locataire de la Maison Blanche, inexpérimenté et sans charisme ; et enfin, et comment l'oublier avec l'annonce de dizaines de milliers de licenciements partout, une situation économique très dégradée, qui risque de décrédibiliser (trop ?) vite notre nouveau gouvernement, sans parler du reste de l'Europe où la situation est pire encore ... et on choisit souvent les mêmes boucs émissaires !

C'est donc au milieu de la torpeur de l'été qu'Israël aura revécu le cauchemar du terrorisme, cette fois bien loin du pays mais avec les mêmes images traumatisantes d'un bus explosé et de jeunes fauchés par un kamikaze ... L'attentat en Bulgarie, redouté ici comme ailleurs, fait suite à des dizaines de tentatives du Hezbollah, commandité par l'Iran pour "venger" - ces fanatiques trouvent naturel de tuer des civils pour cela - les actions du Mossad contre le programme nucléaire des Ayatollahs. J'ai été, comme beaucoup, plus que choqué, par le traitement vraiment léger accordé par nos télévisions à ce massacre de touristes ; par contraste, combien de reportages, combien de "unes" consacrées à la tuerie près de Denver, perpétrée juste après par un psychopathe ! Sans verser dans le délire de la persécution, sans accabler systématiquement les média, cela redonne l'impression que pour trop de journalistes - et donc pour le public qu'ils formatent - il y a des victimes "plus innocentes que d'autres" ...
Mais l'actualité cela a été, aussi et surtout, le remarquable discours de François Hollande pour les commémorations des 70 ans de la rafle du Vel d'Hiv ... un discours synthétisé dans cet article du blog "Un socialiste à l'Elysée" que vous trouverez en lien. Remarquable discours, car il va bien au delà de celui de Chirac en 1995 : oui, la France de Vichy s'est directement associée à la Shoah, comme tous les sous-traitants européens des nazis, toutes les polices ayant fiché, traqué, arrêté, déporté les Juifs partout ... mais depuis 17 ans, les choses ont changé aussi car l'antisémitisme est de retour : or c'est la première fois qu'un Président de la République le dit, enfin. Cet antisémitisme - il ne pouvait pas parler des "territoires perdus de la République", mais l'allusion était transparente, quand il a parlé de "mémoire perdue" - cet antisémitisme est directement lié à l'importation du conflit israélo palestinien ; il fanatise certains jeunes d'origine maghrébine ou africaine, qui insultent, traquent, frappent et parfois pire encore, des jeunes Juifs de leur âge ... Ces voyous, qui hurlent lorsqu'on aborde la Shoah à l'école, et bien, trop de professeurs les ont subis, eux et leur encadrement ; cet antisémitisme, qu'il n'est toujours pas "politiquement correct" de dénoncer, il semble qu'une partie de la Gauche le voit en face, enfin ! Avant ce discours, il y avait eu aussi le dossier du "Nouvel Obs" sur ce phénomène (voir sur cet autre lien), et c'était déjà un pavé dans la mare, alors même que les agressions ont explosé depuis la tuerie de Toulouse.

Face à cette prise de conscience, le CFCM, reçu par François Hollande deux jours avant son discours, a réagi de façon défensive et maladroite : le CRIF lui a répondu ... mais j'y reviendrai plus tard, dans un autre article !

J.C