Notre radio

Notre radio

15 avril 2012

L'Afrique, nouveau terrain pour l'islam radical ? Marah Saday sera mon invité le 22 avril


Milices djihadistes de "Ansar Dine", Mali


Dimanche prochain, nous allons à nouveau parler de politique internationale, mais cette fois en laissant de côté le monde arabe, si souvent évoqué depuis un an et la vague de révolutions dans ces pays. Nous allons parler de l'Afrique, ce continent largement musulman par sa population, et tellement oublié, négligé par les médias alors même que, depuis des décennies, s'y déroulent des conflits, des déplacements de population, des famines qui ont fait des millions de victimes. Or l'Afrique est revenue sous les feux de l'actualité ces dernières semaines, avec les nouvelles très inquiétantes venues du Mali où l'on craint que - avec la décomposition de l'état -, un grand pays francophone ne tombe sous la coupe de groupes armés islamistes, et que cela ne menace tous les pays du Sahel. Il était donc devenu urgent d'en parler, et pas seulement du Mali puisque j'ai intitulé ce numéro de "Rencontre" : "l'Afrique, nouveau terrain pour l'islam radical ?". Pour essayer d'y voir plus clair, j'ai invité un Africain, expert de la géopolitique de la région, Marah Saday. Marah Saday est originaire de la République démocratique du Congo. Il est le responsable des relations internationales du Parti Socialiste Congolais. Mais il est aussi - et c'est pourquoi je serai très heureux de le recevoir -, un très grand ami d'Israël puisqu'il est le Président du "Mouvement Sioniste Africain", qui a pour but, justement, de promouvoir des liens d'amitié entre le peuple juif et les peuples du continent. Alors ce n'est pas une tache facile, car si l'état hébreu a toujours compté et compte encore des amis là-bas, ses pires ennemis ont développé aussi des réseaux puissants. Et il est inutile de préciser que l'islam radical, djihadiste, constitue un ennemi commun pour lui et pour nous. Nous comptons donc vraiment sur sa connaissance des tous ces pays, pour éclairer nos auditeurs.

Parmi les questions que je poserai à Marah Saday :

- Il était courant de considérer que l'islam qui était pratiqué en Afrique restait vraiment en phase avec les civilisations locales, en particulier avec des traditions maraboutiques, donnant beaucoup d'importance aux enseignements des dignitaires religieux locaux qui étaient, en gros, tolérants et non agressifs : commet expliquer ce développement récent d'un islam intégriste, anti occidental, qui entraine dans la violence une partie de ces sociétés ?

- A propos de la Somalie : depuis 1991, on a connu l'anarchie avec des affrontements entre bandes armées rivales, l'échec de l'intervention des Nations Unies à partir de 1995, et tout cela a donné l'instauration du premier état djihadiste de l'histoire africaine, avec la prise de pouvoir à Mogadiscio des milices des "Tribunaux islamiques" en 2006. Mais l'armée éthiopienne est intervenu, les a chassées, mais elle est ensuite partie ; un nouveau groupe islamiste, les "Al Shabab", fait des attentats terroristes, le gouvernement de transition peine à assoir son autorité, et un autre pays voisin, le Kenya, a envoyé des troupes. Pourquoi ces interventions du Kenya et de l’Éthiopie, craignent-ils pour leur stabilité ? Et surtout, pourquoi n'arrive-t-on pas à éradiquer ces milices islamistes, dans une région tout à fait stratégique puisque c'est la Corne de l'Afrique ?

- Au Mali la situation est extrêmement confuse : l'armée a été mise en déroute par les rebelles du Nord, qui ont pris Tombouctou, Gao, et là on se trouve en fait avec des groupes militaires, mieux armées que les militaires maliens, mais qui ne sont pas forcément d'accord entre eux : il y a des groupes motorisés de l'A.Q.M.I (Al-Qaïda au Maghreb islamique), qui se sont armés depuis des années par le trafic et par une série de prises d'otages ; il y a les Touaregs du M.N.L.A qui ont proclamé le premier état amazigh du continent, l'Azawad, que personne ne reconnait ; et il y a même des Touaregs islamistes, le mouvement "Ansar Dine" : comment voyez-vous le dénouement de cette crise ? Et à votre avis, une intervention militaire occidentale sera-t-elle nécessaire ?

- A propos du Nigeria, ce géant de l'Afrique de l'Ouest, une puissance pétrolière qui a d'ailleurs des liens forts avec Israël depuis des décennies, on  a assisté au cours des derniers mois à des massacres de chrétiens perpétrés par un groupe inconnu, les "Boko Haram", ce qui peut se traduire par "les Occidentaux sont des impurs" : il s'agit de fanatiques islamistes, qui veulent contraindre les non musulmans à abandonner leur religion ou à fuir. Est-ce que l'on peut redouter ce que l'on a connu, il y a plus de 40 ans avec la guerre du Biafra, c'est à dire une guerre civile entre religions ?

J'espère que vous serez très nombreux au rendez-vous, car on néglige trop souvent l'Afrique ... et il s'y passe des évènements importants !

J.C