Notre radio

Notre radio

02 janvier 2018

Bye-bye 2017 ... et un coup d'oeil dans le rétroviseur



Et revoici le moment de vous proposer ce « marronnier » au moment d’entamer l’année nouvelle, et que connaissent bien mes lecteurs fidèles : vous inviter à jeter un petit coup d'œil dans le rétroviseur, en dressant le bilan de l'année précédente pour ma série radiophonique. Vous en avez une édition complète en cliquant sur le lien situé à droite de la page, sous le répertoire "Invités et émissions", à l'année 2017.

En voici donc une petite synthèse.

1. 19 nouvelles émissions au total, un "score" identique à celui des deux années précédentes ; Toujours le dimanche matin avec le même rythme bimensuel auquel vous êtes habitués, modulo la période des congés.

2. 2017 a été particulièrement riche en nouveaux invités, 12 l'année dernière. En voici la liste, par ordre de diffusion : Hamit Bozarslan, Hakim El Karoui, Karim Ifrak, Florence Bergeaud-Blackler, Laure Marchand, Jacob Oliel, Maya Nahum, Fatiha Dazi-Héni, Eric Gozlan, Kemadou Gassama, Dominique Reynié et Stéphane Girardot. A tous un grand merci, en espérant avoir le plaisir de les recevoir à nouveau.

3. "Rencontre" a ses "invités réguliers", et en général tous ceux qui sont venus sur mon plateau souhaitent y revenir : remercions donc ici Jacques Benillouche, journaliste franco-israélien ; Dorothée Schmidt, chercheur à l'Institut Français des Relations Internationales ; Jean-Pierre Filiu, historien, spécialiste du monde arabe ; Isabelle Kersimon, journaliste ; Pierre Vermeren, historien, spécialiste du Maghreb. Beaucoup d'entre eux sont devenus des amis, au fil des années. Mais ce fut aussi un plaisir, pour moi, de faire entendre à mes auditeurs deux invités reçus dans les premières années de l’émission, l’historien Michel Abitbol et le Rabbin Michel Serfaty.

4. Plusieurs invités, nouveaux ou non, ont parlé de leurs derniers livres. Vous pourrez accéder directement à leur présentation en cliquant sur les nouvelles couvertures ajoutées sur la page d'accueil. Citons-les, par ordre d'émission : « Le marché Halal » ; « La Turquie en 100 questions » ; « Le miroir de Damas » ; « Triple assassinat au 147 rue Lafayette ; « Culture religieuse ». Et ceci, sans compter les études très riches présentées, pour l’Institut Montaigne par Hakim El Karoui, et pour la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol) par Dominique Reynié. Nous reviendrons plus loin sur les différents ouvrages abordés, dont l’éclectisme reflète bien l’ouverture de ma série.

5. Faut-il le rappeler ? « Rencontre » a été choisi comme titre de l’émission à ses débuts, quand son objet principal était de faire se rencontre Juifs et Musulmans, pour le dialogue et l’échange. On ne parlait pas encore de « vivre ensemble », et ceux qui en faisaient la promotion ne se faisaient pas traiter de « bisounours ». Cependant, les initiatives et les actions concrètes se sont développées depuis, et plus encore que les années précédentes j’ai tenu à m’en faire l’écho. Michel Abitbol
a parlé d'une nouvelle réalisation du projet Aladin, les premiers ouvrages d'une collection intitulée "Histoire partagée", qui évoquent la coexistence passée dans différents pays. Chez nous et à notre époque, le Rabbin Michel Serfaty continue d’animer l’Amitié Judéo-Musulmane de France, et il est venu à notre radio en parler, accompagné de deux jeunes musulmans engagés à ses côtés ; l’Imam Hassen Chalghoumi a organisé une marche des musulmans contre le terrorisme, et j’ai reçu deux personnes qui étaient à ses côtés, Eric Gozlan et l’Imam Kemadou Gassama. Enfin, Stéphane Girardot, responsable de la Pastorale du Lycée Saint-Paul de Vannes - établissement catholique - a raconté à l’antenne comment il donnait aux jeunes une « culture religieuse » pour combattre les préjugés.

6. Mais ceux qui font l’effort de nous suivre régulièrement savent cet attachement au dialogue n’a impliqué pour mon émission, ni mièvrerie ni déconnexion de la réalité. Cette réalité – moins tragique en France que les années précédentes, mais toujours menaçante – est celle du terrorisme islamiste, et de la peur qu’il inspire. « Comment lutter contre la radicalisation ? » a été le sujet abordé avec Karim Ifrak, chercheur au CNRS. L’historien Pierre Vermeren a apporté le regard d’un habitué des « temps longs » pour cette guerre qui n’en finit pas, et fait surtout des victimes en terre d’islam. Quant au politologue Dominique Reynié, il a parlé de la dernière étude de Fondapol réalisée dans 26 pays européens et qui rapporte, pratiquement partout, à la fois une montée des populismes et une peur de l’islam. Enfin, « Islam, laïcité et manipulations » fut le titre d’un nouvel entretien avec la journaliste Isabelle Kersimon, qui suit avec lucidité les confusions et polémiques sur ces sujets-là dans notre société.

7. « Le monde musulman », dont mon émission cherche, modestement, à vous donner une meilleure « connaissance », concerne maintenant aussi la France où les hommes et les femmes nés dans cette religion représentent probablement près de 10% de la population. Qui sont-ils ? Comment vivent-ils leur identité ? Comment se positionnent-ils dans la République ? C’était le thème d’un rapport de l’Institut Montaigne qui a marqué les esprits, « Un islam français est possible ». Et j’ai eu le plaisir de vous faire entendre son auteur, Hakim El Karoui. Mais une dimension identitaire nouvelle et qui a pris en quelques décennies une importance considérable, est la nourriture halal. Mon émission vous a permis d’entendre aussi Florence Bergeaud-Blackler, chercheur au CNRS et qui est la grande spécialiste du sujet.

8. « Le monde musulman », ce sont aussi des dizaines de pays, passés en revue année après année. Il concerne directement Israël, et j’ai eu ainsi deux émissions avec Jacques Benillouche qui vit dans le pays. En janvier, nous avons parlé des Arabes israéliens, dont les représentants politiques dérivent de plus en plus vers le nationalisme ; et en septembre, de la crise avec la Jordanie suite à « l’affaire des portiques » sur le Mont du Temple à Jérusalem. J’ai eu le plaisir de recevoir à nouveau Dorothée Schmid à propos de son livre « La Turquie en 100 questions », ouvrage de synthèse évoquant à la fois le passé et le présent d’un pays qui nous inquiète de plus en plus. Mais nous avons aussi parlé de la Turquie et de sa guerre contre le PKK avec Laure Marchand, journaliste au Figaro : elle a raconté l’assassinat en plein Paris de trois militantes kurdes, dans un livre qu’on dévore comme un roman policier. Nous avons évoqué la Tunisie avec Maya Nahum, « collègue » sur Judaïques FM, qui a parlé de son voyage à Tunis en pleine polémique – antisémite - à propos du spectacle de l’humoriste Michel Boujenah. Enfin, nous avons parlé du Yémen - où se déroule loin des médias une horrible guerre civile -, avec Fatiha Dazni-Héni, politologue spécialiste de la péninsule arabique, chercheur à l’IRSEM (Ecole Militaire).

9. L’Histoire n’a pas été oubliée, cette année comme les précédentes. J’ai eu le plaisir de recevoir à nouveau Jean-Pierre Filiu, qui dans un petit livre éblouissant où le passé répond en miroir au présent (« Le miroir de Damas), a raconté les deux mille ans qui ont fait la Syrie, ravagée aujourd’hui par un autre conflit horrible. Sujet rarement évoqué et très peu connu, l’histoire des Juifs de Sahara, communautés disparues et dont nous avons parlé avec le grand spécialiste du sujet, Jacob Oliel. Et nous avons survolé aussi plusieurs siècles avec Hamit Bozarslan, directeur d’études à l’EHESS, en parlant de l’histoire des Kurdes, ce peuple mystérieux qui a survécu à plusieurs empires et aspire, plus que jamais, à la liberté.

Merci aux auditeurs qui me liront pour votre fidélité ; et en espérant ne pas vous décevoir en 2018, à nouveau mes meilleurs vœux à toutes et tous.

Jean Corcos