Notre radio

Notre radio

01 janvier 2018

Bonne année 2018 !



Et revoici une carte virtuelle proposée en ce jour de l’an, comme je l’avais fait les 1er janvier 2016 et 2017 ; et avec à nouveau un message original, assez loin des photos de champagne, cotillons et feux d’artifice ; elle fait même passer quelque chose de grave, voire d’un peu angoissant, mais je vais m’expliquer !

Chaque année, j’évoque la situation politique, intérieure et internationale, en ces moments de bilan ; je serais un peu plus bref cet année, en ne me risquant à aucune prévision.

Avant les élections présidentielles, je m’interrogeais sur le danger des populismes, en Europe comme en France : certes, l’année passée a vu leur reflux, mais pas partout et la situation reste fragile comme cela fut rappelé il y a quelques semaines lors d’une émission marquante avec Dominique Reynié, directeur général de la Fondation pour l’innovation politique ; échec pour eux chez nous et aux Pays-Bas, mais succès en Europe de l’Est et dangereuse montée en Allemagne, et en Autriche, où l’extrême-droite rentre au gouvernement ; et si Emmanuel Macron a su complètement rabattre les cartes et « tirer la situation vers le haut » en retournant à son profit l’effondrement des partis politiques traditionnels, le fait que ce soient « La France insoumise » et le Front National qui polarisent l’opposition est lourd de menaces en cas d’absence de résultats. Indulgents pour le moment – et c’est une surprise – les Français risquent de se retourner contre lui si les résultats tardent trop à venir : en ce sens, le saut d’obstacles illustré par mon image s’applique tout à fait à notre jeune Président !

Au Moyen-Orient, j’évoque régulièrement la montée en puissance de l’Iran qui a une stratégie très claire d’encerclement, à la fois d’Israël et du monde arabe sunnite. Qu’en sera-t-il pour l’année qui vient ? Dans une synthèse remarquable publiée sur le Times of Israël, en date du 25 décembre et intitulée « Pour le Moyen-Orient, menaces et opportunités en 2018 », Dan Perry rappelle l’état des lieux : 1) Victoire sur le Daech, mais maintenant il faut s’occuper des populations dispersées et des ruines laissées par la guerre ; 2) L’Iran s’est renforcé, et l’accord nucléaire reste en place ; 3) L’Arabie a un double challenge, l’Iran et la modernisation 4) Face à tout cela, Donald Trump rend imprévisible la politique américaine. Rappelant les problèmes auxquels font face les différents pays arabes (désillusions après les échecs des « printemps arabes » de 2011, terrorisme, destructions sans précédents en Irak et ailleurs, chaos au Yémen ou en Libye), il est très sceptique sur un déblocage éventuel du processus de paix avec les Palestiniens. Le saut dans l’inconnu de mon image pourrait donc concerner à la fois Israël et ses voisins, ensemble ou séparément !

Mais, et j’en finirai par-là, j’ai choisi aussi cette illustration pour évoquer mes propres difficultés et incertitudes pour l’année nouvelle. Emission de radio toujours très prenante et dont je vous donnerai un bilan détaillé demain ; responsabilités au sein du CRIF et de la Fraternité d’Abraham encore à assumer, et souvent mal comprises dans ma propre communauté ; présence trop forte sur Facebook, qui est un mangeur de temps finalement peu productif ; et même ce modeste blog, dont le rythme de publication a progressé en 2017 : cela fait beaucoup, beaucoup trop de choses pour profiter pleinement de ma retraite, ce que je n’ai pas encore fait pour le moment ; et ceci, alors que d’autres priorités domestiques et trop longtemps retardées sont maintenant à régler.

Bref … vous l’aurez compris, amis lecteurs fidèles ou de passage, l’illustration retenue pour cette nouvelle année me concerne d’abord, avec sa part d’angoisse et de défis.

Il me reste à vous remercier pour votre patience si vous m'avez lu jusqu'au bout ; à vous souhaiter, à toutes et à tous, de réussir vos propres résolutions personnelles, et le meilleur pour vous et tous ceux qui vous sont chers ; et à vous remercier, pour votre fidélité, si vous lisez régulièrement le blog et/ou si vous m'écoutez sur Judaïques FM.

Bonne et heureuse année !

J.C

Post-scriptum ajouté le 1er janvier :

J'avais écrit ce message de vœux alors que personne n'imaginait qu'une vague de manifestations vienne fragiliser la République Islamique d'Iran, que tout le monde croyait confortée par une année de succès à l'extérieur. Mais ces aventures militaires ont un prix, d'abord économique, et la jeunesse semble-t-il n'en peut plus de se sacrifier pour cela.
Quelle merveilleuse nouvelle ce serait si cette révolution réussissait ... hélas, malgré le courage fou de ces jeunes filles et garçons, je pense que ce régime arrivera à les mater. Les années passent, et cela va faire maintenant 40 ans que les Ayatollahs fanatiques, haineux et antisémites dirigent ce beau pays de 80 millions d'habitants, en faisant une menace pour tout le Moyen-Orient et en particulier, pour Israël auquel ils promettent la mort "avant 25 ans". 
Attendons donc un peu, et bien entendu j'en reparlerai ici en cas de développements importants de cette actualité.