Notre radio

Notre radio

11 octobre 2017

Djihadisme : les enfants perdus de Lunel

Photo aérienne de la ville de Lunel

Un livre d'enquête décrypte les raisons qui ont poussé tant de jeunes de cette ville de l'Hérault à rallier le djihad.

« Lunel, c'est l'histoire d'un renoncement politique et d'un aveuglement social. Une ville clivée entre des Français dépossédés de leur passé et des déracinés sans perspective d'avenir. Un petit bout de Camargue de 25 000 habitants, coincé entre Nîmes et Montpellier, où un habitant sur dix est étranger et une personne sur cinq est sans emploi.»
Ainsi débute « le Chaudron français », sans merci pour « l'attitude de déni » des autorités. Co-écrit par nos confrères Jean-Michel Décugis (« le Parisien - Aujourd'hui en France ») et Marc Leplongeon (« le Point »), ce livre propose une enquête sur la vague de départs au djihad en Syrie qui a traumatisé cette petite cité de l'Hérault. Nourri de documents judiciaires et d'entretiens, il dénonce, « une faillite française ».

Sept jeunes morts en Syrie

Karim, Adbelilah, Raphaël, Yassine... Au moins sept jeunes, parmi la vingtaine de Lunellois ayant rejoint la Syrie entre fin 2013 et fin 2014, sont morts là-bas, loin de la ville où ils ont grandi. « Tous sont partis, comme ça, sans prévenir, et sont devenus des ennemis de la nation. Eux, les gamins qui fréquentaient, petits, les mêmes stades, les mêmes écoles que nous... Comment en sommes-nous arrivés là ? » s'interrogent les auteurs, dont l'un (Jean-Michel Décugis), a écrit avec le regard d'un enfant du pays. 
A travers leurs portraits et des propos saisis par les services de renseignement, ce récit rend compte du basculement de ces jeunes dans l'idéologie du djihad. Il plonge dans l'histoire d'une ville touchée dès les années 1990 par « les symptômes - chômage, immigration, tensions identitaires - des grandes banlieues parisiennes ou lyonnaises », par le fléau de la drogue et la montée de l'islam radical. Il sonne comme un réquisitoire contre « le poison du repli », le racisme et « l'abandon politique ».

Pascale Egré

Le Parisien, 13 septembre 2017

« Le Chaudron français », Jean-Michel Décugis et Marc Leplongeon, Ed. Grasset, 234 p., 18 €.