Notre radio

Notre radio

15 juin 2015

100 tableaux de harems, 45 artistes et trois siècles



Une toile sur la Toile
- juin 2015

Pourquoi ne pas l'avouer ? Ma fascination "orientaliste" est aussi picturale, cela vous le saviez déjà. Mais les peintres orientalistes ont aussi projeté sur un univers reconstruit leurs propres fantasmes, sensuels à défaut d'être ouvertement sexuels. Et cela a une époque où on cultivait la figure de la "femme objet", femmes exclues de tout pouvoir économique ou même domestique, et que l'on imaginait donc volontiers en esclaves chez "l'autre", le Sultan donc le Musulman ; un autre sur lequel on pouvait situer, en toute bonne conscience, ses propres pulsions ; et cela, dans une pirouette - alibi, qui ferait hurler aujourd'hui aussi bien les Féministes que le "politiquement correct" ambiant.

Avouons le donc, même si cela indignera certains lecteurs - et beaucoup de lectrices : les harems me font toujours rêver ; et, pendant qu'on y est et pour aggraver mon cas, également la marine à voile et le temps des colonies. Je vous propose donc cette charmante collection de peintures, réunies par Hugues Pénot, "Art advisor" et "Art dealer", avec en prime du Mozart pour admirer encore plus agréablement tous ces corps féminins !

J.C