Notre radio

Notre radio

23 août 2012

Un été meurtrier


Ravis de vous retrouver, amis lecteurs, pour cette rentrée ... qui cette fois est la bonne !

Vous devez être nombreux à vous demander pourquoi cet article de reprise a un titre aussi triste, comme sa présentation car je n'ai pas voulu l'illustrer : c'est que les drames, morts et chocs en tous genres ne prennent pas de vacances, et que j'en ai appris une série pendant cette quinzaine passée loin de la fournaise de Paris.

Tout d'abord -mais cela beaucoup de lecteurs de ma communauté l'ont déjà appris il y a plusieurs jours - cela a été la mort brutale et horrible, à 35 ans, de Candice Cohen-Ahnine, tombée du quatrième étage de son appartement : crime lié à sa campagne pour retrouver sa fille Haya, enlevée par son père, un prince saoudien ? Accident ? Je suis encore sous le choc, me souvenant de mes deux seules rencontres avec elle il y a trois mois, et bien sûr de mon émission diffusée le 6 mai - lire ici. Je lui rendrai hommage plus tard, après ses obsèques et lorsqu'on en saura peut-être plus sur ce drame.

Moins dramatique mais triste comme tout décès - et je trouve que la liste de mes anciens invités disparus s'allonge trop cette année - la mort le 10 août de Mouloud Aounit, ancien président du MRAP. Il était relativement jeune (59 ans) et c'est une tumeur cérébrale qui l'a emporté. Soyons sincère : je ne l'avais eu à mon micro que deux fois, en l'an 2000 et juste avant que la deuxième Intifada ne vienne casser les relations entre l'immense majorité de la communauté juive, d'une part, et les avocats les plus zélés de la cause palestinienne, d'autre part et dont il faisait partie. Je lui consacrerai aussi et prochainement un article, le plus objectif possible, pour évoquer d'autres clivages qui ont marqué le mouvement antiraciste en France, où il a été un acteur engagé et qui concernent directement les débats sur la place de l'islam en France ...

Mais il y a, aussi, des chocs qui ne sont pas liés à des disparitions, mais qui accompagnent la fin d'amitiés, de relations de confiance ... et ceux-là font aussi très mal. Mes fidèles lecteurs et auditeurs savent combien - malgré le climat détestable lié au conflit israélo palestinien et à la montée de l'antisémitisme dans le monde arabe -, j'ai eu à cœur, sur Judaïques FM comme dans ma communauté, de déconstruire les préjugés ; cela passait par l'écoute, sur notre antenne, de ceux d'entre les Musulmans partageant, malgré les risques, le même idéal. Le journaliste Farid Hannache, que j'ai reçu au début de l'année et avec qui j'ai animé un débat au Centre Communautaire (cliquer sur son nom en libellé) en faisait partie. Hélas, sa dispute avec l'imam de Drancy Hassen Chalghoumi a totalement dégénéré, et il vient - sur son site - de le traiter de manière indigne en l'accusant d'être vendu "aux sionistes" et au CRIF ... institution avec laquelle il entretenait pourtant les meilleures relations : voir ici.

Oui, décidément ce fut "un été meurtrier : espérons que la rentrée sera un peu plus calme ! Dans l'attente, bonne reprise à toutes et tous et à très bientôt sur le blog - ma prochaine émission est programmée, elle, le 9 septembre.

J.C