Notre radio

Notre radio

11 juillet 2011

Assauts islamistes en Tunisie : réactions en chaîne



Il y a une semaine, lundi 4 juillet, je publiais "à chaud" un texte d'humeur à propos du "Pacte républicain" qui interdisait toute normalisation avec "l'état sioniste". J'ai pu, depuis, en savoir un peu plus sur les limites et les dangers de cette décision, qui n'impose pas de règles précises mais pourrait s'avérer dangereuse en pratique : j'ai écrit à la suite un article beaucoup plus élaboré, publié sur le site du CRIF le jeudi 7 juillet et que vous pourrez lire en lien.

Sur le même site, mon ami Marc Knobel a publié un texte intitulé "Tunisie amie : le chaos", rappelant bien que cette décision n'était que le point d'orgue d'une longue offensive des milieux islamistes - au premier plan du parti "Ennahda", financé par les états du Golfe. Preuve que cette dérive de la "Révolution du jasmin" n'inquiète pas que la communauté juive, le quotidien national "Le Parisien", qui titre si rarement sur des sujets de politique internationale, consacrait sa "une" à ce pays le même jeudi 7 juillet, sous la manchette : "Tunisie : les islamistes gagnent du terrain".

Pouvant dialoguer avec des amis tunisiens grâce au réseau FaceBook, je m'inquiétais de ne pas lire beaucoup de réactions ... J'en ai seulement relevé deux à ce jour, venant - et c'était symptomatique - de deux femmes ; j'ai ainsi découvert que le projet d'établir une censure religieuse avait provoqué une levée boucliers d'artistes et d'intellectuels : on lira leur réaction sur le site "Mille et une Tunisie".

Mais surtout, j'ai reçu en fin de semaine un texte, publié sous la signature d'un collectif de personnalités tunisiennes, et s'élevant avec force contre toutes les décisions du "Pacte républicain" visant à transformer l'identité plurielle du pays, et à le faire régresser vers un modèle régressif arabo-islamique : cet appel, intitulé "Pour la responsabilité civile", sera publié demain sur mon blog.

J.C