Notre radio

Notre radio

04 décembre 2010

Incendie sur le Carmel : quelques enseignements

Vue de l'incendie sur le Carmel
photo prise par un satellite
_____________________________________________________________


Dès l'annonce de la pire catastrophe qu'ait connu Israël - en dehors, bien sûr des guerres à répétition et des vagues d'attentats terroristes - j'ai voulu partager avec vous quelques impressions, à chaud. Et cela, alors même que ce blog n'a aucunement la prétention d'être un média suivant l'actualité au jour le jour ...
En ce samedi soir, il semble que l'incendie géant a été, sinon supprimé - les vents contraires contribuent à le propager, en multipliant les foyers qu'il faut réduire ponctuellement - au moins contenu, épargnant la métropole de Haïfa qui est la troisième du pays. On frémit en imaginant les flammes déferlant sur la zone industrielle, les dépôts pétroliers et les dépôts chimiques déjà potentiellement dangereux pour l'environnement. Il est clair, aussi, que cela n'aura été évité qu'avec une forte mobilisation internationale qui a démenti tous les discours sur "l'isolement" d'Israël, discours répétés ad nauseam à la fois par ses ennemis radicaux qui prennent leurs désirs pour des réalités, et par les "ultra" dans la communauté juive, dans le fond ravis par la perspective d'un ghetto fermé. Les équipes de pompiers venus de 16 pays, les Canadairs et autres avions spécialisés dans la lutte contre l'incendie et venus en nombre - y compris de pays musulmans voisins comme l'Egypte, la Jordanie, et même la Turquie en froid depuis l'affaire de la flottille - ont non seulement sauvé toute une région, mais aussi tordu le cou à deux "tartes à la crème" :
- la toute puissance d'Israël, qui aura semblé aussi démuni qu'un pays du Tiers Monde ;
- le désir inavoué  de la Communauté internationale de le voir disparaitre.
En ce qui concerne le premier point, je vous invite à lire en lien l'éditorial très dur d' Aluf Benn dans le Haaretz, qui relève avec inquiétude que la défense civile du pays n'est absolument pas prête, dans le cas où une guerre avec l'Iran verrait des centaines de missiles s'abattre sur toutes les grandes villes, provoquant des incendies gigantesques ... Cela ne signifie pas que, en cas de danger imminent, Israël devrait attendre d'encaisser le premier choc pour réagir : mais, clairement, tripler les effectifs des pompiers et acquérir les matériels manquants est devenu plus urgent que d'acquérir encore d'autres armements.
L'état juif est devenu, succès économiques oblige, un pays riche, ce qui rend encore plus scandaleuse cette faiblesse révélée : les "tartes à la crème" ayant toujours le bénéfice des devantures, il faut aussi tordre le cou à un autre discours de trop de défenseurs d'Israël, celui "de l'armée qui pompe toutes les finances" ... et je vous invite à lire cet autre lien : vous y trouverez le classement des pays en fonction des réserves en devises de leurs banques centrales. On y découvre que ce pays est à la 25ème place, ce qui est étonnant vus à la fois son PNB et sa population. Les USA n'occupent que la 17ème place, et les réserves d'Israël représentent 40% de celles de la France !
Ce petit article énervera, bousculera les lecteurs des sites et blogs juifs arc-boutés sur leurs concepts. Et il mérite bien, je le pense, d'avoir aussi, le libellé "à contre-courant".