Notre radio

Notre radio

31 mars 2019

Une mosquée utopique ? Eva Janadin et Anne-Sophie Monsinay seront mes invitées les 7 avril


C’est une émission bien originale que je vous proposerai dimanche prochain, car nous allons parler du projet vraiment révolutionnaire de développer en France un courant résolument moderne de l’islam. Je l’ai découvert en apprenant que Fondapol - la fondation pour l’innovation politique dont j’ai déjà reçu à mon émission le directeur général, Dominique Reynié – éditait une brochure, intitulée « Une mosquée mixte pour un islam spirituel et progressiste ». On peut télécharger ce document sur le site de Fondapol, et pour présenter ce projet j’aurai le plaisir de recevoir ses deux co-auteures, Eva Janadin et Anne-Sophie Monsinay. Ce sont deux jeunes femmes, musulmanes, et cofondatrices de « Voix d’un islam éclairé ». Eva Janadin a aussi cofondé en 2017 « l’association pour la renaissance de l’islam mutazilite ». Et toutes les deux administrent un groupe Facebook nommé « Soufisme progressiste », groupe qui a eu beaucoup de succès ce qui leur a donné l’idée de créer une mosquée tout à fait originale dont nous allons parler.

Parmi les questions que je poserai à Eve Janadin et Anne-Sophie Monsinay :

-          Vous avez des patronymes tout à fait français, comment s’est fait votre cheminement vers l’islam : est-ce que c’est la mystique soufie qui vous a attiré – et c’est vrai que beaucoup d’intellectuels français ont suivi cette voie ? Dans votre brochure, un des fils rouges est le refus du communautarisme et l’ouverture aux autres traditions spirituelles : est-ce que vous auriez pu, par exemple, être attirées par le Judaïsme ?
-          Eve Janadin, vous avez soutenu la renaissance du Mutazilisme en France, c’est une école de théologie musulmane apparue au VIIIème siècle, très minoritaire aujourd’hui. Un courant qui a en quelque sorte fait la synthèse entre le rationalisme grec et le message du Coran : quel rapport avec le Soufisme qui inspire principalement votre projet ? En quoi le rationalisme est-il directement lié à « l’islam éclairé » dont vous parlez ? Est-ce un outil de compréhension ou autre chose ?
-          Vous présentez ce qui doit être selon vous un « islam progressiste », et vous évoquez en particulier le statut de la Femme et l’esclavage. Vous dites que le Coran était moderne pour le VIIème siècle mais que maintenant ses commandements doivent être revus. Cela met votre démarche en opposition frontale avec le Salafisme, où justement l’exemple des « anciens », les « Salafs » sert de modèle ; mais vous déviez du sunnisme classique, en laissant de côté tout le corpus des « Hadith » : que répondez-vous à ces critiques ?
-          Vous abordez un domaine très important, à la fois dans l’islam et dans le judaïsme qui est celui du rituel. Vous évoquez les « nouveaux penseurs de l’islam » qui depuis le 19ème siècle ont revu les outils de spéculation théologique, mais n’ont pas osé toucher au domaine rituel, « ibadat » en arabe. Vous écrivez que ce sont des normes, sociales, culturelles, qu’on applique par conservatisme mais qu’il faut interpréter : pourriez-vous en dire plus ?
-          Vous présentez donc un projet de mosquée avec plusieurs nouveautés révolutionnaires par rapport au culte musulman, d’abord la mixité, le mélange hommes-femmes lors de la prière ; la possibilité pour des femmes d’être imam ; et puis l’usage du français, non seulement pour les sermons mais aussi pour certaines prières : n’est-ce pas trop de bouleversements pour les musulmans pratiquants dans notre pays ?
-          Ce projet n’a pas encore donné naissance à une vraie mosquée. Pourtant, vous lui avez déjà donné un nom, Simorgh, qui est un oiseau de la mythologie perse : pourquoi ce nom ? Et concrètement, quel est l’horizon pour votre projet, quelques mois, quelques années ? Avez-vous déjà reçu suffisamment de soutiens ?

Une émission vraiment originale, que j’espère vous serez nombreux à suivre !

J.C