Notre radio

Notre radio

29 novembre 2015

Territoires perdus de la République : enfin un documentaire, 13 ans après !


Souvenez-vous : à l'automne 2002 parait un ouvrage collectif, dirigé par un historien spécialiste de la Shoah, Georges Bensoussan, qui avait préféré publier sous le pseudonyme de "Emmanuel Brenner". Il dénonçait la haine, le sexisme et l'antisémitisme qui gangrénaient , déjà, certains établissements scolaires dans les "zones sensibles".

Dès l'année suivante, en 2003, je consacrais une émission à ce livre, en recevant deux enseignants dont Barbara Lefebvre, qui elle avait témoigné sous son vrai nom.
Treize ans après, le refus de respecter la minute de silence  après les attentats de début janvier dans des centaines de classes a enfin réveillé les consciences. La Ministre de l’Éducation Nationale devait, en particulier, s'alarmer des ravages du complotisme chez une partie de la jeunesse. Cet ouvrage prémonitoire a connu une réédition avec des mises à jour : voir l'article de "Marianne" , qui dénonce une longue "Omerta" française sur le sujet. 

Surtout, France 3 a diffusé un documentaire qui permet à de nombreux professeurs de témoigner à visage découvert, sur ce qu'ils vivent au quotidien ; on notera aussi les interventions, d'une part de Georges Bensoussan, et d'autre part de Didier Lapeyronnie - qui avait été également mon invité, il y a déjà près de 3 ans, pour parler de l'antisémitisme dans les quartiers populaire.

Ce documentaire peut être vu pour le moment dans son intégralité sur Youtube, et je le partage donc avec plaisir.

J.C


27 novembre 2015

Couverture de Charlie Hebdo : encore un coup des Sionistes !




Le délire du mois
- novembre 2015

Est-ce le choc dans l'opinion, et la réalité de ces dizaines de jeunes vies assassinées le vendredi 13 novembre ? Leurs photos se sont diffusées par tout, dans les médias, sur Internet, et il y a eu des centaines de témoins. Difficile donc par exemple, pour ce vieux salaud d'Alain Benajam qui contestait l'assassinat d'Hervé Gourdel  l'année dernière en Algérie,  de nous dire que ces meurtres sont du cinéma. En suivant le lien ci-dessus, vous lirez ou relirez toutes les acrobaties intellectuelles que lui et ses clones complotistes avaient déployées, pour nous convaincre que les décapitations et autres mises en scène macabres de Daech étaient du cinéma.

Restent bien sûr les discours classiques de "la dissidence" : les attentats sont un coup des services secrets français, pour nous imposer des lois d'urgence, dans le seul but d'imposer les pleins pouvoirs à "l'Oligarchie" ; ou alors, un coup des USA pour créer le chaos dans une Europe qui leur serait complètement soumise ; ou alors - et surtout pour leurs fans antisémites -, une "punition de la France" pour une inflexion pro-palestinienne de sa diplomatie ; ou, pendant qu'on y est, un complot permanent pour diviser la société et développer l'islamophobie ... de toute façon, pour eux la cause est entendue : Daech n'est pas un groupe terroriste mais une créature d'Israël et des Américains.

Un peu dépourvus quand même, les islamistes radicaux qui publient sur la page FaceBook "Contre la LDJ bras armé du CRIF", ont cherché désespérément des "preuves" à leur délire. Et ils en ont trouvé une ... dans la couverture, osée, de Charlie Hebdo la semaine dernière, donc quelques jours après les attentats. Leurs pauvres yeux de malade ont eu l'idée de la mettre à l'envers et ils y ont vu une Menora : C.Q.F.D !




J.C

25 novembre 2015

Les menaces répétées de l’Etat islamique à l’encontre de la France




Introduction :
Si le grand public a été surpris et horrifié par les attentats du 13 novembre et le terrible bilan de 130 tués, les Autorités avaient, à de nombreuses reprises, dit qu'il fallait sy attendre.
Vidéos, publications diverses sur Internet, menaces précises : l'indispensable Memri avait compilé des informations au fil des mois. Et son édition française a donné, deux jours après les attaques, tous les liens correspondants.
J.C

Avant le 13 novembre, l’Etat islamique avait adressé un grand nombre de menaces à la France en particulier, mais aussi à la Belgique et à d’autres pays européens. Ci-dessous quelques-unes de ces menaces formulées par des membres de l’Etat islamique depuis le début de l’année 2015, au moyen de déclarations écrites ou filmées, parfois posthumes, de chants islamiques, de posts sur Twitter, de la revue en français de l’Etat islamique Dar Al-Islam, de la revue en anglais Dabiq, de conseils techniques quant à la mise en oeuvre d’une attaque, d’appels à guerre « contre les croisés ». La Tour Eiffel a été citée comme cible potentielle et il a été répété que les attaques interviendraient « n’importe où, n’importe quand ». Sont seulement prises en compte ici la France et la Belgique.

Cliquer sur les liens suivants pour les détails :































Source : Memri, 15 novembre 2015