Notre radio

Notre radio

30 septembre 2015

La propagande apocalyptique de Daech (en Français), 1/2



Cet outil de propagande en anglais pour le djihad mondial est publié sur internet. Pour son premier numéro intitulé "Le retour du califat", Dabiq, le journal en PDF de Daech, donnait la parole à Abou Bakr Al-Baghdadi (chef de l'État islamique). Il déclare l'avènement d'une nouvelle ère pour l'Islam et renouvelle son appel aux musulmans du monde entier à venir soutenir le nouvel État islamique en Irak et en Syrie.
La maquette du journal ressemble fortement à celle d'Inspire (le magazine diffusé par Al-Qaïda dans la péninsule arabique, rédigé en anglais, apparu en 2010 et piraté par les services américains en 2013). A travers ses 10 numéros, Inspire dont le format était attrayant, présentait aux djihadistes isolés des méthodes pratiques pour commettre par eux-mêmes des attentats, comme par exemple comment "incendier une voiture, en dix étapes".
Mais, selon certains experts, la ligne éditoriale de Dabiq est plus centrée sur l'idéal de construction d'un Etat fondé sur la charia (loi islamique) que sur l'incitation à l'action. "L'objectif n'est pas de pousser les jeunes musulmans occidentaux radicalisés à mener des attentats mais de les faire venir en Syrie", explique Peter Neumann, directeur du Centre international pour l'étude de la radicalisation, basé à Londres (L'Expansion, 10 juin 2014).

Au-delà, quel est son fond idéologique?

Dabiq écrit le Washington Post, nous explique que le temps est venu de l'apocalypse, après des siècles de guerre sainte. Il décrit les combats en Irak et la Syrie et parle d'une guerre de civilisation. Objectif? " Envahir la péninsule arabique et Allah va nous permettre de la conquérir. Il sera alors temps d'envahir la Perse et Allah nous permettra de le faire. Enfin, il est temps d'envahir Rome, et Allah nous permettra de le faire. » Voilà en substance ce que l'on peut lire dans le deuxième numéro du magazine djihadiste intitulé "The Flood" ("L'inondation").
Dabiq: pourquoi ce titre? La bataille de Dabiq a tellement d'importance pour Daech qu'elle est en fait le titre de son magazine en ligne, édité en plusieurs langues. De quoi s'agit-il ? Dabiq est le nom d'un village situé près d'Alep au nord de la Syrie, proche de la frontière turque. Menacée par une horde "d'infidèles", l'armée des musulmans est décimée. Elle finit par triompher dans la cité syrienne de Dabiq, le 24 août 1516. Mais, comme nombre de hadiths, celui-ci compte plusieurs versions, dont l'une assure qu'après Dabiq (un jour) l'armée musulmane ira prendre... Constantinople, l'ancienne capitale de l'Empire chrétien d'Orient, de nos jours, Istanbul.
Le magazine de Daech est publié aujourd'hui en langue française. Son numéro 3 est particulièrement soigné, la maquette est très travaillée, aérée, on trouve des encadrés et des notes. Un travail qui a été probablement effectué par des maquettistes francophones. De grandes ou de petites photographies illustrent son contenu. En tout, elle fait 42 pages et selon certaines sources, elle circulerait de la main à la main dans certaines banlieues.

Une image vaut mieux que mille mots

D'après la ligne éditoriale de Dabiq, toutes éditions confondues, il existe deux mondes. "Le camp de l'islam et de la foi et le camp de l'incrédulité et de l'hypocrisie". La propagande d'Abou Bakr Al-Baghdadi (qui prend également le titre de Commandeur des croyants, Amir al-Mu'minin) est abondamment citée: "Ô Communauté Islamique, le monde est divisé en deux parties, en deux tranchées, il n'y en a pas de troisième, le camp de l'Islam et de la Foi, et le camp de la Mécréance et de l'Hypocrisie; le camp des Musulmans et des Moudjahid là où ils sont, et le camp des juifs, des croisés, de leurs alliés et, avec eux, toutes les nations de la mécréance et de ses religions dirigée par l'Amérique et la Russie et gouverné par les Juifs"
Et, pour Baghdadi, une nouvelle ère est arrivée "Un jour viendra où le musulman sera le maître, noble, respecté en tout lieu, il lèvera la tête et son honneur sera préservé et personne n'osera s'attaquer à lui sans être châtié et toute main qui s'approchera de lui sera coupé. Que le Monde sache qu'aujourd'hui est le début d'une nouvelle ère." Et d'ajouter aussitôt: "Alors écoute, Ô Communauté islamique, écoute et comprend, lève-toi et réveille-toi, le temps est venu de se libérer des chaînes de la faiblesse et de se soulever devant la tyrannie, devant les gouverneurs traîtres, les agents des croisés, des athées et les protecteurs des juifs."
Et comme une image vaut mieux que mille mots, le magazine regorge d'images. Pèle mêle: photos d'habitants souriants, récits multiples d'expériences et de combats, articles promettant un avenir meilleur... Il n'y a d'ailleurs pas une seule photo dans ces pages sans que n'apparaisse le drapeau de l'État islamique. C'est ainsi que Dabiq publie des photographies de moudjahid de l'EI, ils paradent avec leur drapeau noir sur des chars ou des véhicules blindés, devant une ou des foules en liesse, en Irak comme en Syrie. Dabiq publie aussi des cadavres de civils sunnites qui auraient été massacrés par des chiites ou de djihadistes tombés lors de combats.
Le numéro 3 de Dabiq en langue française s'ouvre sur une photographie atroce, celle du journaliste américano-israélien Steven Sotloff, juste avant qu'il n'ait été décapité, en septembre 2014. La terreur se lit sur son visage. Dans son avant-propos, Dabiq explique qu'après que les attaques aériennes américaines aient été officiellement commencé en Irak, l'Etat islamique aurait envoyé un message de mise en garde en menaçant d'exécuter James Foley (reporter-photographe américain assassiné le 19 août 2014), en réponse à ces attaques.
Dans les quelques lignes de propagande conspirationniste et délirante qui suivent, il est écrit : "Dans son discours du 20 août 2014, Obama a volontairement omis de mentionner Steven Sotloff, en montrant à nouveau à son peuple que l'intérêt numéro un du gouvernement américain est la notoriété d'Israël ainsi que de ses alliés, y compris les forces sionistes peshmergas (kurdes). Ils sont donc plus importants que les vies de ses citoyens."

Marc Knobel,

Le Huffington Post, 13 octobre 2014



27 septembre 2015

Peut-on prévenir le djihadisme par l'éducation ? Hagay Sobol sera mon invité le 4 octobre

Hagay Sobol

Nous allons rester à nouveau en Europe pour ma prochaine émission, mais cette fois-ci nous allons parler d'une expérience de terrain dans une grande ville française, Marseille plus précisément où nous aurons notre invité au bout du fil. Hagay Sobol est Médecin et Professeur des Universités. Il a été un des pionniers de la génétique du cancer. Très investi dans le monde associatif, il milite depuis de nombreuses années pour le dialogue interculturel. Il est président d'honneur du Centre Culturel Edmond Fleg. Il a été élu, aussi, Conseiller municipal P.S dans les 11ème et 12ème arrondissements de la ville. Vous l'aurez donc compris, il a une vie plus que remplie puisqu'il arrive à avoir à la fois des responsabilités professionnelles et un engagement politique, un lien avec la communauté juive tout en étant investi dans la société civile, et de tout cela il a tiré matière à réflexion puisqu'on peut le lire sur les sites du "Huffington Post", "Atlantico" et du "Times of Israël". C'est d'ailleurs en lisant un article sous sa signature dans ce dernier journal, article intitulé "Pourquoi j'ai été auditionné par la commission d'enquête de l'Assemblée Nationale sur le djihadisme", que j'ai eu l'idée de cette émission. Il a en effet été interrogé le 5 mai dernier par cette très sérieuse commission parlementaire, présidée par le député Eric Ciotti, et on peut trouver l'enregistrement dans les archives vidéos de l'Assemblée Nationale. Je l'ai trouvé assez brillant, parce que ce n'était pas un exercice facile de défendre une démarche de prévention, alors que le terrorisme de l'islam radical est maintenant une menace grave, considérée d'abord sur un mode sécuritaire. "Peut-on prévenir le djihadisme par l'éducation ?", tel sera donc le  thème de cette émission.

Parmi les questions que je poserai à Hagay Sobol :
-        Vous n'êtes pas un vieux militant politique, vous vous êtes engagé il y a peu, vous n'avez pas non plus d'expertise en matière de terrorisme : comment se fait-il que justement cette commission sur le Djihadisme ait tenu à vous entendre et à vous interroger ?
-        Vous dites que "la citée phocéenne est un melting pot qui s'est constitué au cours de ses 2600 ans d'existence suite à de nombreuses vagues d'immigration", et que les immigrés "ont à la fois préservé leurs racines et se sont appropriés de nouvelles valeurs",  N'est pas une vision trop rose des choses, compte-tenu de la ségrégation massive de la population musulmane dans les cités dortoirs des quartiers Nord, de l'économie parallèle de la drogue, et de l'insécurité réelle dans la ville ?
-        A propos du collectif "Tous enfants d'Abraham" au nom duquel la Commission parlementaire vous a auditionné : qui l'a constitué ? Quels sont ses réalisations et ses objectifs ?
-        Durant votre audition devant la commission d'enquête parlementaire, vous avez dit que le malaise identitaire était à une des sources du djihadisme, mais que ce malaise est  général, les gens ont perdu leurs repères, l'identité française est remise en question par l'Europe, par la mondialisation, etc. Seulement, ne basculent dans la violence terroriste, en pratique, que des jeunes musulmans de naissance ou des convertis, alors qu'en pensez-vous ?
-        A propos des "contre-discours" pour lutter contre la radicalisation, êtes-vous arrivés à mobiliser à Marseille, aussi bien les enseignants que des responsables associatifs musulmans ?
-        Vous imaginez des "Instituts des cultures" permettant, au niveau des grandes villes, de donner la possibilité aux Français de découvrir leurs origines tout en côtoyant "l'Autre", de quoi s'agit-il ?

Une nouvelle émission directement liée à l'actualité tragique du terrorisme que nous vivons depuis les attentats du mois de janvier ... soyez nombreux au rendez-vous !

J.C

25 septembre 2015

Un nouvel article publié sur le "Times of Israël" : l'axe Poutine-Iran-complotistes



Un nouvel article publié le 2 septembre comme bloggeur associé à l'édition du "Times of Israël".

Je voulais partager avec les lecteurs de cet excellent journal un constat que je fais, régulièrement, en pratiquant la veille des publications "complotistes" sur FaceBook :  La première chose qui saute aux yeux en suivant les médias Internet dits « de la dissidence », c’est la désignation systématique et définitive des « méchants »: « le camp du mal » a pour eux en tête de gondole les États-Unis, responsables de toutes les guerres et de tous les désastres de la Planète. Par contraste le super-héros, celui qui leur résiste est Poutine. Avec comme allié l'Iran, adulé pour son antisionisme radical. Et la Russie sait parfaitement "renvoyer l'ascenseur" à ses supporters dans nos démocraties !

Vous pourrez lire la totalité de l'article :


Enfin, je rappelle que vous avez accès à tous mes articles publiés sur le "Times of Israël" en allant sur un lien permanent, en colonne de gauche de ce blog.

J.C

24 septembre 2015

Réfugiés et migrants : manipulations sur la Toile



Une activité assez régulière sur le réseau FaceBook vous amène, par simple lecture de la page d'accueil, à voir circuler des liens de toutes sortes, publiés par les "amis" de son propre réseau. Ces liens concernent en grande majorité l'actualité, et celle de ces dernières semaines concernait le choc de l'Europe et des centaines de milliers de migrants, réfugiés syriens pour beaucoup.

Soyons direct aussi. La majorité des réactions - illustrées par les articles mis en lien - traduisait une inquiétude et un rejet, parce que notre société est fragile et craint un afflux incontrôlable de populations étrangères ; par peur des Musulmans, aussi, assimilés volontairement ou non à des islamistes inassimilables dans le meilleur cas, ou à des terroristes dans le pire. D'où le souhait de lire ce qui correspond le mieux à ses propres peurs, à la démonstration que ses craintes étaient bien justifiées, bref une grande capacité à gober tout ce qui confirme ses préjugés : cela va en fait de la manipulation pure et simple de sites complotistes, aux canulars de sites parodiques pris pour argent comptant ; et cela, bien sûr, sans oublier d'autres manipulations celles-là diffusées par une "fachosphère" très active.

Commençons par les sites parodiques pris au premier degré. Il y a des sites français comme "Le Gorafi" ou comme "Nordpresse", peut-être les connaissez-vous déjà . Mais les Algériens, eux, ont "El Manchar", et beaucoup de mes amis prennent ses articles au premier degré parce que, justement, ce qu'ils y trouvent correspond tout à fait à ce qu'ils voudraient lire ! Ainsi de ces soi-disant propos de l'Emir du Qatar disant "nous avons assez d'esclaves comme ça" : vous pensez vraiment qu'un leader arabe tiendrait dans un média des propos aussi scandaleux ? Et bien beaucoup d'amis ont plongé, sans réfléchir.

Autre pseudo info tirée d'El Manchar, le soi disant périple en Turquie de centaines d'Algériens où ils se seraient fait passer pour des réfugiés syriens : mais là, ce qui est succulent, c'est que le site complotiste Wikistrike - une référence les groupes antisionistes radicaux - est tombé dans le panneau et l'a repris.



Pour information, et pour celles et ceux qui ne le sauraient pas, voici un des (il y en a plusieurs) discours complotistes à propos des migrants. "C'est une conspiration des Américains et du Sionisme international pour provoquer l'arrivée de millions de Musulmans en Europe et ainsi un chaos organisé et une guerre civile". Le premier qui m'explique en quoi cela arrangerait les affaires d'Israël ou des Etats-Unis a gagné une compilation dédicacée de mes émissions à la radio ! Pour rappel aussi, et pour celles et ceux qui auraient manqué mon article en son temps, j'avais raconté comment une histoire "abracabrantesque" concernant l'Ukraine avait été publiée par les mêmes sites délirants ... sur la base d'une blague de Pourim publiée dans la presse israélienne : lire ici .

Parfois la Toile s'emballe autour de photos détournées, et auxquelles ont fait dire tout ce qu'on veut ... ainsi cette photo montrant des grappes de malheureux agglutinés sur un cargo :



Vous pensez bien sûr aux migrants actuels, et c'est tout à fait normal. Mais j'ai découvert ces photos sur des pages et des profils antisionistes radicaux, où certains nous expliquaient que les Européens étaient bien ingrats car ils avaient immigré en masse au Maghreb pendant la Seconde Guerre Mondiale ... je n'ai pas résisté à faire une capture d'écran de cette grossière manipulation, cliquer sur l'image pour agrandir :

 
Mais au final, quel était ce mystérieux cargo dont les images tournent partout ? Et bien, il s'agissait du "Vlora", qui a accosté à Bari en Italie en ... 1991, rempli du nombre record de 15.000 réfugiés albanais ; qui furent refoulés au final . Voir sur ce lien .

Continuons avec d'autres belles intox concernant les réfugiés : beaucoup d'amis ont plongé, en prenant comme véridique cette "info" tirée d'un autre site parodique, et annonçant que François Hollande voulait offrir la Corse aux réfugiés syriens : lire ici .

Je l'ai déjà dit plus haut, l'hostilité que l'on lit concernant les migrants est liée à la peur que certains d'entre eux constituent rapidement une cinquième colonne islamiste, voire soient pour certains des terroristes infiltrés par le Daech : une crainte qu'il ne faut pas balayer d'un revers de main, car ce danger existe aussi. Ceci étant, il ne faut pas manipuler l'information, par exemple publier des fausses illustrations. Ainsi cette photo qui a largement circulé sur des sites d'extrême droite et qui était censée représenter des réfugiés brandissant le drapeau de l'Etat Islamique : lisez cet article de "Libération" , vous verrez qu'elle date de ... 2012 !

Mais je finirais par une autre intox, celle-ci publiée par un site qui se présente comme "américain francophone, pro-israélien, etc.", tout pour plaire à beaucoup d'amis : sauf que, outre son extrémisme qui m'insupporte, il publie souvent des infos bidonnées, comme celle-ci qui relatait l'interception en Grèce d'un cargo, soi disant chargé d'armes destinées aux réfugiés syriens, "des terroristes" bien sûr ...
Vous voulez vérifier une info ? Prenez des éléments sur le site qui l'a publié, et essayez de recouper ailleurs, c'est un minimum d'éthique journalistique qui est en jeu. Il est dit dans cet article de Dreuz.info que "Des containers d’aide aux « pauvres » réfugiés bourrés d’armes et de munitions ont été découverts dans un cargo". Le cargo s'appelle "Haddad 1", j'ai donc lancé Google sur ce nom et voici ce que j'ai trouvé d'abord sur un site grec : voir cet article . On y apprend donc que le bateau, parti de Turquie, devait aller à Misrata en Libye - où on sait que le Daech contrôle certaines zones, d'où l'inspection de la police grecque ... où lisez-vous qu'il y avait des conteneurs destinés aux réfugiés syriens ?
Autre source sérieuse, le site "World maritime news" : on y apprend que les armes étaient cachées à l'arrière de conteneurs censés contenir du "matériel pour la gymnastique" ... où est-il question de conteneurs d'aide aux réfugiés syriens ? Dreuz.info a tout inventé !

J.C