Notre radio

Notre radio

27 février 2015

Ten years and a happy birthday ...



Cette fois ça y est : nous sommes le 27 février 2015, et le rêve est devenu réalité ... le blog a exactement dix ans aujourd'hui. Happy birthday, merci aux lecteurs fidèles ou de passage, et merci à toutes celles et tous ceux qui m'auront accompagné si longtemps !

Un article qui met un point final à cette série spéciale depuis début février, et qui vous a invité à feuilleter des dizaines et des dizaines d'articles parmi les 2.076 publiés à ce jour : pour celles et ceux qui seraient passés sans remarquer ces publications "portail", un rappel : il suffit de cliquer sur le libellé "Les dix ans du blog" en fin d'article, pour avoir accès à toute une variété de "visites guidées", et vous offrir quelques dizaines d'heures de lecture.

Ce blog, je l'ai donc créé, développé et vu grandir en même temps, en essayant quasiment à chaque anniversaire de vous parler - au début surtout - de ses progrès en termes d'audimat, de ses rubriques et de ses collaborateurs bénévoles ; et puis - au cours des dernières années - plutôt de sa "ligne", de son ambition et de ses différences par rapport à ce qu'offrait la "blogosphère juive francophone". Impossible de résumer cela en quelques lignes, aussi donc je vous invite à revivre ces dix ans en découvrant ce que j'écrivais à l'occasion de chaque anniversaire : huit articles au total, car je n'ai pas marqué les 9 ans en 2014.
Pour les lire, il suffit de cliquer en libellé sur "Anniversaire du blog".

L'élément primordial pour ne pas se décourager face à l'entreprise si chronophage de faire vivre un blog, cela a été et cela reste d'avoir un audimat suffisant. J'ai informé mes lecteurs de manière fréquente au début, saluant les 1.000 premiers visiteurs en septembre 2005, puis les 10.000 au bout de dix mois environ, les 100.000 en août 2009, les 100.000 premières pages en octobre 2007 ...  Au début, j'avoue m'être beaucoup amusé avec les deux logiciels qui me donnaient une information détaillée sur mes visiteurs : "Sitemeter" permettant d'avoir à la fois l'origine, la recherche ayant conduit sur mon blog, et le ratio entre "hits" et pages ouvertes ; Neoworx qui alignait des petits drapeaux sur ma page, et qui m'a vite appris que j'avais eu des visiteurs quasiment du monde entier. Hélas, hélas, je me suis lassé de ce genre d'analyses, d'abord parce que ces logiciels se sont successivement "scratchés" ; et ensuite parce qu'il ne me reste que le relevé de pages ouvertes donné par Google analytics : vous pouvez le lire en temps réel sur la colonne de gauche, mais on n'a que les chiffres depuis juillet 2007 ; plus de 450.000 en un peu plus de 7 ans et demi, soit environ 5.000 par mois, chiffre qui oscille donc entre 150 et 200 par jour, avec bien sûr des pointes au dessus quand l'actualité s'emballe. Je reviendrai peut-être plus tard là dessus ; mais en retournant sur quelques 21 anciens articles (le dernier date d'octobre 2010), vous apprendrez déjà bien des choses sur les motivations de mon audimat.
Pour les lire, il suffit de cliquer en libellé sur "Visiteurs".

Et voilà donc ... encore beaucoup de lecture si vous en avez la curiosité. 

Mais sinon, on peut bien sûr ne plus attendre, et souffler les 10 bougies : joyeux anniversaire au blog !

J.C

26 février 2015

Choc ou dialogue des cultures !




S'il fallait ne retenir qu'un seul libellé comme "fil d'Ariane" pour parcourir les archives du blog, ce serait : "Choc ou dialogue des cultures". En le déclinant au fil des ans, donc en cliquant sur les 11 liens ci-après, qui vous donneront accès à 89 articles ...

En effet, quel que soit l'angle pour définir mon émission et mes activités à côté, cette ligne de force se retrouve tout le temps : à ses origines, "Rencontre" n'était consacrée qu'au dialogue judéo-musulman, même si le spectre s'est rapidement élargi à toute l'actualité ; au CRIF, et spécialement depuis 2009 où j'anime la commission qui y est dédiée, se déroulent des réunions et manifestations dédiées à ces échanges, et je vous en informe parfois ici ; la Fraternité d'Abraham a pour vocation de réunir Juifs, Chrétiens et Musulmans autour d'un idéal de paix commun, et je vous parle aussi de ses réalisations depuis que j'ai rejoint sa direction il y a bientôt trois ans.

Quand je parcours donc les dizaines d'articles ayant ce libellé, je réalise aussi que, au delà de cette promotion - sur les ondes et ailleurs - des associations et personnalités militant pour le rapprochement interreligieux, je n'ai pas été du tout prisonnier d'une logique "bisounours" me faisant ignorer l'actualité. Jugez-en plutôt : en 2005, j'ai parlé des émeutes des banlieues qui déjà reflétaient une cassure culturelle en France ; en 2006, le blog a largement parlé des manifestations violentes dans le monde arabe, ayant suivi les déclarations de Benoit XVI sur l'Islam ; bien avant l'attentat de janvier dernier contre "Charlie Hebdo", les caricatures de Mahomet ont été évoquées ici à plusieurs reprises ; la peur qu'inspire la montée en puissance des Musulmans en Europe a été souvent mentionnée au travers de sondages ; la réalité des persécutions contre les Chrétiens en terre d'Islam a été illustrée par la reprise de nombreux articles, et cela bien avant l'apparition du Daesh.

Mais j'ai aussi donné la parole à des personnalités de la communauté juive s'élevant, justement, contre les fantasmes anti musulmans ; je vous ai fait lire plusieurs intellectuels musulmans qui ont parlé, avec sincérité, des relations parfois brutales entre l'Islam et les autres religions monothéistes ; j'ai essayé de mettre en valeur ceux des Musulmans qui manifestaient leur volonté de briser un mur de préjugés, comme les Imams se rendant en délégation à Drancy ou les associations et personnalités dénonçant le soit disant "Califat islamique". Mais j'ai aussi, et sous ma propre signature, essayé de parler "à contre courant" de ma propre communauté, alors qu'une légitime anxiété normalise de plus en plus un discours violemment hostile à l'Islam dans son ensemble, comme on s'habitue à un faux remède qui donne l'illusion de faire tomber la fièvre tout en ne guérissant aucune maladie ...

J'espère donc que vous aurez la curiosité d'aborder le blog avec cette "clé" quelques dizaines d'articles, regroupés par année : bon surf !


Année 2005                         Année 2006             Année 2007

Année 2008                         Année 2009             Année 2010

Année 2011                         Année 2012             Année 2013

Année 2014                         Année 2015


J.C

25 février 2015

"Gauchistes" : un nouvel article publié sur le "Times of Israël"



Un nouvel article publié le 22 février comme bloggeur associé à l'édition du "Times of Israël".

Je voulais parler d’un mot utilisé sans retenue lorsque le débat s’engage entre francophones (israéliens ou français), celui de « gauchistes », terminologie dont la popularité ne cesse de me surprendre : qu’il s’agisse de désigner les personnalités d’opposition à Benjamin Netanyahu, ou de disqualifier définitivement un interlocuteur dans les réseaux sociaux, l’insulte claque très rapidement.

Cette utilisation abusive d’un mot ayant une signification bien précise dans la mémoire politique contemporaine dépasse l’inculture de ceux qui l’utilisent. Elle est porteuse d’une violence implicite insupportable, et elle révèle bien des choses sur celles et ceux qui l’utilisent. Et c'est pourquoi j'ai essayé de l'expliquer en onze petits paragraphes !

Vous pourrez lire la totalité de l'article :
 

Enfin, je rappelle que vous avez accès à tous mes articles publiés sur le "Times of Israël" en allant sur un lien permanent, en colonne de gauche de ce blog.

J.C


24 février 2015

Orientalistes et autres peintres ...



Ayant le privilège d'énormément "surfer", à l'affut de nouvelles ou de commentaires glanés dans la blogosphère, je me suis rendu compte - ne soyons pas excessivement modeste pour le coup -, à quel point cette publication tranchait sur ce que l'on pouvait lire ailleurs. Non pas seulement en termes de ligne éditoriale, mais aussi en termes de contenu : au delà de l'actualité et des réflexions qui vont avec, je vous ai parlé ici de beaucoup de sujets oubliés sur la plupart des blogs, du cinéma à la gastronomie en passant par des notes de voyage ou des petits reportages ... tout cela, nous en avons déjà parlé à l'occasion des "10 ans du blog"

Parmi les rubriques qui apportent un peu d'aération, celle intitulée "une toile sur la Toile", et qui a déjà des dizaines de publications à son actif : œuvres orientalistes, peintures, dessins ou mosaïques ... il y en a pour tous les goûts. Si les premières années, les toiles classiques des peintres européens des 19ème et 20ème siècles ont dominé, je me suis attaché des dernières années à vous faire découvrir des peintre arabes contemporains.

Pour rappel, vous avez en colonne de gauche une série de liens permanents  - "Orientalistes et autres peintres" - vous permettant d'accéder à de pleines pages de reproductions, accompagnant ou non des articles.

Pour vous donner vraiment envie de les visiter, voici les 52 artistes présentés successivement au fil des années (certains qui me plaisaient vraiment sont revenus plusieurs fois). 


En 2005 : Etienne Dinet, Achille Zo, Magritte,Nir Or, Eugène Burnand.

En 2006 : Lucien Lévy-Dhurmer, André Dal Castagno.

En 2007 : Michelle, Maurice Bismouth, Fausto Zonaro.

En 2008 : Adam Styka, Job, Francesco Cauciq, Jean-Léon Gérôme.

En 2009 : Horace Vernet, Vincenzo Marinelli, Emile Deckers, Armand Cherbit.

En 2010 : Marguerite Tedeschi, Gaston Parison, John Frederick Lewis, Albert Marquet, Raphaël Von Ambros.

En 2011 : Eugène Tomasi, Zoubeir Turki, Fabbio Fabbi, Jules Lellouche, Ludwig Deutsch, Auguste Toulmouche, Giulio Rosati, Pierre Outin.

En 2012 : Charles Cottet, Alexandre Roubtzoff, Michèle Cortegiani, Alfred Dehodencq, Prosper Marhilat, Azaouaou Mammeri, Henri Matisse, Léon Cauvy.

En 2013 : Faïza Magni, David Roberts, Marc Schibler, Gilles Chambon, Jacques Majorelle, Foued Zaouche.

En 2014 : Louis John Endres, Isidore Van Mens, Rudolf Swoboda, Charles Brouty, Najla Fitouri, Lalla Essaydi, Nadia Wahdan.

Bonne visite de ce "musée virtuel" !

J.C