Notre radio

Notre radio

12 décembre 2010

Blog au repos : bonnes fêtes de fin d'année ... et rendez-vous le 3 janvier !

Après trois mois et demi de publications régulières, le moment est venu à nouveau de marquer une pause sur le blog ...
C'est que les semaines à venir seront bien remplies, à la fois pour ma vie professionnelle et dans ma vie personnelle. Il était donc nécessaire, à la fois de m'accorder du temps ici et sur ma page FaceBook, et de prendre quelques forces pour la rentrée.

Je sais mes lecteurs d'origines fort diverses, aussi je profite de ce message pour souhaiter un joyeux Noël à ceux qui le fêteront. Un joyeux réveillon à toutes celles et ceux qui marqueront le passage à la nouvelle année civile. Et de bonnes vacances aux amis lecteurs qui auront la chance de partir.

Rendez-vous le 3 janvier !

J.C 

11 décembre 2010

Barberousse, le maître de la Méditerranée : Geneviève Chauvel sera mon invitée le 19 décembre



J’aurai le plaisir de recevoir dans ma prochaine émission Geneviève Chauvel. Geneviève Chauvel avait été mon invitée sur Judaïques FM il y a trois ans déjà, c'était à propos de son livre "Aïcha, la bien aimée du Prophète", publié aux éditions Télémaque. C'était un roman historique haut en couleurs, qui donnait un éclairage vraiment original sur la naissance de l'islam. J'avais découvert à cette occasion son talent dans ce genre littéraire bien particulier, et pour lequel elle a acquis ses lettres de noblesse. Rappelons qu'elle a eu une carrière fort riche, à la fois de journaliste et d’écrivain. D’abord photographe pour les agences de presse Gamma puis Sygma, elle a travaillé ensuite pour la télévision et pour « Paris Match » et réalisé, notamment, des interviews de plusieurs personnalités célèbres du Moyen Orient. Elle a passé son enfance en Syrie puis en Algérie, et le Monde arabe l'a vraiment fascinée : elle a consacré un ouvrage à Saladin, le grand rassembleur de l’islam contre les Croisés ; et puis à "Aïcha" que je viens de rappeler. Geneviève Chauvel, m'a envoyé il y a quelques mois son dernier ouvrage, "Barberousse, le maître de la Méditerranée" (éditions Balland). J'avoue m'être demandé au début comment inscrire ce livre dans ma série, dans la mesure où il évoque un personnage certes mythique, mais d'un passé lointain, le XVIème siècle. Et puis, en le lisant, en découvrant que Barberousse n'avait pas seulement été un pirate de légende mais aussi un acteur politique des guerres entre chrétienté et islam, en réalisant aussi que cette histoire a été compliquée, avec des retournements d'alliances, des conquêtes, des rapts de population et de l'esclavage, je me suis dit que cette page d'un passé peu connu méritait vraiment une émission spéciale. J'ajoute - mais cela hélas ne peut être traduit lors d'une rapide interview - que son écriture est à nouveau remarquable, le récit est prenant et les personnages sont tout à fait crédibles car elle a du faire une solide enquête historique avant d'écrire cet ouvrage.
Parmi les questions que je poserai à Geneviève Chauvel :
- En fait il n'y a pas eu un Barberousse, mais deux ; deux frères, qui physiquement étaient des rouquins, mais qui surtout ont laissé le souvenir de corsaires fabuleux ; quelle était leur origine, est ce que c'étaient des Turcs, ou des Chrétiens d'origine ?
- Après avoir découvert un bateau chargé de réfugiés Morisques, expulsés d'Espagne après la chute de Grenade en 1492, Aroudj le frère ainé trouve une nouvelle raison pour sa carrière de corsaire, il dit : "en dépouillant l'islam, en tuant nos frères musulmans, les chrétiens nous ont déclaré la guerre. La vraie religion est menacée (...) Nous devons nous battre pour défendre notre foi". Est-ce qu'il y a eu, vraiment dès le départ, cette différence d'approche entre les deux frères, l'ainé étant ce que l'on appellerait aujourd'hui un "jihadiste" ?
- Vous évoquez le port de La Goulette - qui servit de base aux frères Barberousse - de façon très colorée, quelques pages avant aussi, l'île de Djerba, la population locale, les équipages très cosmopolites, les quelques marchands chrétiens que l'on pouvait croiser ... mais il n'y a aucune allusion à la présence juive, millénaire dans ce pays ; aucun rappel du fait que les Juifs ont été expulsés d'Espagne aussi, et se sont réfugiés dans l'Empire Ottoman et au Maghreb : pourquoi cet oubli ?
- Autre élément historique, le fait que les populations locales, musulmanes mais d'abord berbères, n'aient pas toujours vu avec bienveillance ces dynasties d'origine turque : ainsi l'ainé des Barberousse sera tué, après une bataille féroce contre une coalition formée d'un corps expéditionnaire espagnol et de tribus de l'Ouest algérien : comment expliquer ce genre d'alliance assez incroyable ?

Une émission bien originale, qui nous fera revivre quelques instants à l'époque des pirates barbaresques ... et qui nous fera oublier l'actualité brûlante d'aujourd'hui !

J.C

08 décembre 2010

Connaissez-vous ce charmant pays (suite)


Dawlat al-ʾImārāt al-ʿarabiyyat al-muttaḥida

 La devinette du mois

- Décembre 2010
_______________________________________________________


Nouvelle devinette, peut-être un peu plus difficile que la précédente, sauf si on connait quelques mots d'arabe ...

Comme d'habitude, mails bienvenus à l'adresse du blog : rencontre@noos.fr.
Le résultat sera donné avec la prochaine devinette, le mois prochain.

Quand à la devinette précédente, il s'agissait d'un pays que vous connaissez certainement, et dont le drapeau rappelle étrangement celui des Palestiniens : le Royaume Hachémite de Jordanie !

06 décembre 2010

Petits changements sur le blog ...

___________________________________________________________________

Les amis lecteurs fidèles auront peut-être constatés quelques changements au niveau du "look" de mon blog. Cela faisait bien longtemps, hélas, que je n'avais pas eu l'occasion de faire une remise à jour des liens, par exemple, ou d'éliminer quelques images et incrustations bien obsolètes ...
Avouons le : je ne suis pas du tout un "crack" en matière d'écriture HTML et autres astuces diverses pour rendre plus attractif ce modeste média. En outre, un changement de micro ce printemps - avec les versions modifiées de Windows qui l'accompagnaient, y compris du "navigateur" qui est "l'épine dorsale" pour bloguer -,  a eu quelques effets fâcheux : commandes de la plate-forme "blogger" mystérieusement bloquées ; impossibilité, donc, de remettre à jour les liens  ; aspect étrange de la page d'accueil au cours des derniers mois, avec en particulier une typographie erratique.
N'ayant par ailleurs guère de temps pour à la fois apprendre à mieux maîtriser l'outil et y consacrer une "mise à plat" approfondie, j'ai donc laissé les choses un peu dériver, jusqu'à la semaine dernière où j'ai enfin pu "remettre les compteurs à zéro", en partant d'un nouveau "modèle" de page, dont le look demeure d'ailleurs analogue au précédent.
Premier changement au niveau des liens : ils ont été remis à jour, avec suppression des adresses "mortes" ou ayant migré ailleurs. La nouvelle collection reste aussi "pluraliste" que la précédente, mais reste incomplète ... je vous en ferai une présentation plus tard.
Simplification, aussi, au niveau des compteurs de visite : je n'ai retenu, pour le moment, que celui fourni par Neoworx, et qui s'affiche - selon les navigateurs - en bas à gauche de la page d'accueil, ou sur la colonne de droite ... les petits drapeaux qui défilent  : la nouvelle version permet, en cliquant sur les multiples icônes, d'avoir toutes les informations complémentaires (nombre de pages ouvertes, ville des visiteurs).
Bonne continuation donc sur le blog ... et n'hésitez surtout pas à mieux le connaitre en cliquant sur les libellés en fin d'articles, et les riches archives accumulées depuis février 2005 !

04 décembre 2010

Incendie sur le Carmel : quelques enseignements

Vue de l'incendie sur le Carmel
photo prise par un satellite
_____________________________________________________________


Dès l'annonce de la pire catastrophe qu'ait connu Israël - en dehors, bien sûr des guerres à répétition et des vagues d'attentats terroristes - j'ai voulu partager avec vous quelques impressions, à chaud. Et cela, alors même que ce blog n'a aucunement la prétention d'être un média suivant l'actualité au jour le jour ...
En ce samedi soir, il semble que l'incendie géant a été, sinon supprimé - les vents contraires contribuent à le propager, en multipliant les foyers qu'il faut réduire ponctuellement - au moins contenu, épargnant la métropole de Haïfa qui est la troisième du pays. On frémit en imaginant les flammes déferlant sur la zone industrielle, les dépôts pétroliers et les dépôts chimiques déjà potentiellement dangereux pour l'environnement. Il est clair, aussi, que cela n'aura été évité qu'avec une forte mobilisation internationale qui a démenti tous les discours sur "l'isolement" d'Israël, discours répétés ad nauseam à la fois par ses ennemis radicaux qui prennent leurs désirs pour des réalités, et par les "ultra" dans la communauté juive, dans le fond ravis par la perspective d'un ghetto fermé. Les équipes de pompiers venus de 16 pays, les Canadairs et autres avions spécialisés dans la lutte contre l'incendie et venus en nombre - y compris de pays musulmans voisins comme l'Egypte, la Jordanie, et même la Turquie en froid depuis l'affaire de la flottille - ont non seulement sauvé toute une région, mais aussi tordu le cou à deux "tartes à la crème" :
- la toute puissance d'Israël, qui aura semblé aussi démuni qu'un pays du Tiers Monde ;
- le désir inavoué  de la Communauté internationale de le voir disparaitre.
En ce qui concerne le premier point, je vous invite à lire en lien l'éditorial très dur d' Aluf Benn dans le Haaretz, qui relève avec inquiétude que la défense civile du pays n'est absolument pas prête, dans le cas où une guerre avec l'Iran verrait des centaines de missiles s'abattre sur toutes les grandes villes, provoquant des incendies gigantesques ... Cela ne signifie pas que, en cas de danger imminent, Israël devrait attendre d'encaisser le premier choc pour réagir : mais, clairement, tripler les effectifs des pompiers et acquérir les matériels manquants est devenu plus urgent que d'acquérir encore d'autres armements.
L'état juif est devenu, succès économiques oblige, un pays riche, ce qui rend encore plus scandaleuse cette faiblesse révélée : les "tartes à la crème" ayant toujours le bénéfice des devantures, il faut aussi tordre le cou à un autre discours de trop de défenseurs d'Israël, celui "de l'armée qui pompe toutes les finances" ... et je vous invite à lire cet autre lien : vous y trouverez le classement des pays en fonction des réserves en devises de leurs banques centrales. On y découvre que ce pays est à la 25ème place, ce qui est étonnant vus à la fois son PNB et sa population. Les USA n'occupent que la 17ème place, et les réserves d'Israël représentent 40% de celles de la France !
Ce petit article énervera, bousculera les lecteurs des sites et blogs juifs arc-boutés sur leurs concepts. Et il mérite bien, je le pense, d'avoir aussi, le libellé "à contre-courant".

02 décembre 2010

Catastrophe sur le Carmel


________________________________________________________________

Musique triste sur Judaïques FM ce soir ... journal spécial mené par notre directeur, Vladimir Spiro avec au bout du fil notre correspondant en Israël Daniel Haïk : ce soir nous sommes tous sous le choc de la catastrophe qui frappe le pays : un incendie gigantesque sur le Mont Carmel, au Sud Est d'Haïfa, le pire de son histoire et qui n'est pas encore maitrisé ce soir.

Comme cela arrive à chaque évènement, la passion ou les préjugés viennent hélas brouiller la réflexion : j'ai lu ainsi, sur des pages de mon réseau FaceBook, qu'aucun pays n'avait répondu à l'appel au secours du Premier Ministre Netanyahou, or c'est faux : si on en croit l'édition Internet du "Haaretz", Chypre va envoyer son unique avion "canon à eau", la Grèce plusieurs appareils aussi ... et d'après leur ambassade à Washington, même les Turcs devraient expédier de l'aide !

Maintenant, il est sûr que nous sommes tous bouleversés par cette catastrophe : l'image, atroce, des 40 jeunes cadets de la police des prisons brûlés vifs dans leur bus ; le fait d'imaginer la magnifique forêt du Carmel, une des plus belles du pays, complètement ravagée pour des dizaines d'années ; et puis l'injustice particulière de ce drame, qui se déroule en pleines festivités de Hanouka ...

Emotion donc, mais aussi colère et révolte en pensant à ce qu'a révélé Daniel Haïk tout à l'heure à notre micro : seulement 1.500 pompiers, dans tout le pays ; aucun avion Canadair, alors que les incendies sont une menace permanente vue la sécheresse. Et hélas, aussi, alors que beaucoup de petits incendies se sont produits cette année, aucune préparation sur le terrain, comme me le signalait un ami de Jérusalem : il aurait fallu faire débroussailler les forets d’Israël par les bénévoles et par des lycéens chaque année ; faire des pare-feux forestiers ; mettre des réserves d’eau près des zones boisées utilisables par les pompiers en cas d’incendies ; faire surveiller les forêts par des drones ...

Comment, un pays à la pointe de la science et de la technologie, aussi puissant et développé peut-il être si démuni face à de telles catastrophes ?

Une pensée particulière, enfin, pour la population druze, qui vit dans quelques grosses bourgades du Carmel : Usfiye, Daliat al Carmel ... une population fidèle, qui se dévoue pour le pays dans l'armée ou dans la police ... et qui est directement touchée aujourd'hui !