Notre radio

Notre radio

29 septembre 2010

Si la France est en danger, Israël le sera aussi, par Arnold Lagemi


Le discours de, certains parmi nous, quand bien même, ils sont peu nombreux, concernant l’avancée de l’islamisme radical en France, est inacceptable à plusieurs égards. D’abord parce qu’il cache mal un sentiment proche du désir de voir d’autres vivre une inquiétude éprouvée au quotidien. Ce comportement n’est pas une attitude juive, quand bien même une politique pro-arabe initiée en 67 occasionne un préjudice que l’approche du Président Sarkozy est venue nuancer.
 
Et d’autre part, estimer, comme on l’entend fréquemment, que l’Europe et la France connaissent une lente mais sûre régression, relève d’un délire malsain, à dimension pathogène, dont l’évolution risque d’entraîner les protagonistes dans une vision où l’objectivité aura très vite abandonné le terrain aux divagations haineuses.
 
Il est évident que certains courants étrangers vérifient jusqu’où ils peuvent aller sans heurter la conscience nationale, dont certains se demandent si sa vigueur n’est pas anesthésiée. Ridicule ! Ressaisissez-vous, la France est un grand pays aux immenses ressources d’intelligence et d’imagination. Si elle a vomi Laval, elle a suscité Jean Moulin. Le 17 Juin, la France ignorait l’existence de l’homme du 18… Par ailleurs, la Communauté juive est la deuxième du monde Occidental, après les USA. Peut-on vouloir que cette communauté soit confrontée au danger pour le seul motif de désirer que nos angoisses soient mieux comprises et partagées ?
 
Est-on si naïf au point de croire, qu’avoir entendu des propos antisémites proférés par des excités ou avoir été témoins d’attitudes anti-républicaines compromettraient une histoire riche en rebondissements aussi soudains que flamboyants. Regardez, étudiez, analysez cette histoire ; ce n’est pas rien !  La France est coutumière des grandes épreuves.
Comparez alors avec les dangers supposés. Non vraiment, c’est dérisoire ! Pour tenter de saisir toute la complexité de cette histoire, rappelez vous que, c’est la même génération qui a « raccourci » Louis XVI, entre autres, parce qu’il détenait tous les pouvoirs,  qui a remis la couronne impériale à Napoléon 1er, avec plus de prérogatives que n’auraient pu imaginer les rois, même à l’époque de l’absolutisme !
 
Qui aurait imaginé que, grâce au génie impérial, la Grande Armée imposerait  l’idéal révolutionnaire à l’Europe médusée ; rappelez vous le défaitisme transformé en victoire avec Joffre et les taxis de la Marne. Qui imaginait en 58, quand la France était dépendante des USA, que quelques années après, elle deviendrait une puissance atomique ? Etc…
 
Dans l’histoire des hommes, il y a ce que ces derniers font et puis il y a tout ce qui leur échappe. Je pense à Jacques Attali qui prévoit un risque majeur de disparition des juifs devant les impératifs démographiques. Nous en avons connu de ces prophètes de malheur et on a vu les résultats.
 
Elevez le débat, dépassez l’anecdote pour atteindre l’essentiel. Vous verrez, là, plus rien n’est évident, parce que la grandeur de la France s’accommode mal des définitions réductrices. La politique pro arabe de la France fait mal aux Juifs, certes. Elle fait d’autant plus mal que les Juifs restant très attachés à ce pays, contrairement à d’autres, vivent toute déception avec tristesse et amertume.
 
«Douce France, cher pays de mon enfance,» n’est pas qu’une chanson, c’est un cri de reconnaissance, c’est un cri d’amour. Qui oserait dire que ce n’est pas vrai ?
 
Et, enfin, je voudrais rappeler à ceux qui semblent indifférents devant certains désordres, qu’ils ont la mémoire courte. La France a été d’un grand secours pour Israël. Rappelez-vous ! Qu’était l’aviation de chasse israélienne en 67, sans la France ? Avec quels avions Israël a mené la guerre des six jours ? Quel est le pays qui permit à Israël d’avoir une défense atomique ?
 
Le président Peres est un témoin précieux de ces temps d’alliance. Alors, face aux dangers qui menaceraient la France, au nom de ce qui s’est construit et qui a aidé Israël aux heures d’épreuve, restons proches de nos amis  compatriotes de métropole,  assurons les de notre soutien si nécessaire, de notre affection assurément. Disons leur les mots que nous avons aimés qu’ils nous disent au temps de l’épreuve, au nom des Justes des Nations qui grandirent leur pays, notre pays, et nous le firent aimer. Même si le danger n’est que supposé.
 
Disons leur que nous avons confiance dans les forces vives qui font la grandeur de ce pays.  Mais, même par dépit si non par conviction, ne laissons pas croire que l’épreuve est salutaire. Laissons ces comportements primitifs aux exaltés de Gaza et ne les importons pas chez nous.
 
Disons leur enfin que, tout comme une hirondelle ne fait pas le printemps, les radicaux et les fondamentalistes, Juifs, Chrétiens ou Musulmans n’écriront pas la prochaine page de l’histoire de France par l’affaiblissement de la République. Que nous serons là, dans leurs rangs, comme nous le sommes depuis 1791.
 
 Ainsi que le disait récemment le Président Sarkozy aux Juifs de France «Vous n’avez pas à vous excuser de votre attachement envers Israël. Les Juifs de France ont gardé au cœur l’amour de la République. Je suis toujours étonné qu’on demande aux Juifs de choisir entre l’attachement pour la France et l’amour pour Israël, comme si ça pouvait remettre en cause le sentiment patriotique qu’on pourrait avoir pour la France.  On ne demande pas aux gens de choisir leur région d’origine. Il n’y aurait donc qu’aux Juifs qu’on le demanderait, l’attachement de l’un serait forcément trahison de l’autre… »
 
Enfin, ne perdons pas de vue que, par le jeu des alliances, si de complications internationales mettaient la France en danger, Israël, partagerait les risques et n'échapperait pas au danger.
 
Am Israël Haï, D. protège la France !


Arnold Lagemi,
http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/
____________________________________________________________________________ 
Nota de Jean Corcos
Thérèse Zrihen-Dvir est une nouvelle venue dans la blogsphère juive francophone. Si je ne suis pas forcément d'accord avec tous les articles qu'elle publie, je la félicite d'avoir publié ce texte d'Arnold Lagemi ... une autre contribution à ma série "à contre-courant" et qui dénonce à juste titre un autre discours devenu à la mode : "la France et l'Europe sont foutues et le continent sera islamisé" ! L'auteur fait d'utiles rappels historiques, mais n'insiste pas assez à mon avis sur deux éléments : la fragilité des extrapolations politiques sur le long terme ; l'interdépendance des démocraties occidentales, Israël en premier lieu ... j'y reviendrai donc dans deux articles personnels !  

25 septembre 2010

A contre-courant

______________________________________________________________________


Comme je vous l'avais annoncé avant la longue pause estivale, j'ai décidé de modifier un peu la "ligne éditoriale" du blog, en dénonçant plus clairement ce qui est devenu, au cours des années, l'expression publique de la "rue juive".
Que ce soit sur l'antenne ouverte de nos confrères de Radio J le dimanche après-midi ou sur d'autres forums d'auditeurs - Judaïques FM ayant sagement décidé de cesser ce genre d'émissions ; sur la très grande majorité des blogs juifs francophones et même des sites portails ; voire au niveau des relais d'opinions, certains internautes actifs et militants jouant le rôle de diffuseurs d'informations toujours orientées dans le même sens ; il semble qu'il n'y ait plus dans l'opinion communautaire qu'une ligne légitime ... et cette "ligne", hélas, n'est même pas alignée sur la Droite israélienne actuellement au pouvoir à Jérusalem, ou sur la majorité UMP gouvernant à Paris, mais sur une extrême-droite, trouvant trop "mous" le gouvernement Netanyahou ; et traitres vis à vis d'Israël, Sarkozy, l'Union Européenne - et bien sûr Barak "Hussein" Obama qui chercherait la mort de l'état juif !
On pourra, par exemple, se reporter en lien à cet article publié sur le site israélien "JSS News" qui est  très lu - il ferait partie du "top 5" en termes d'audience : dénigrement du CRIF - dont on écrit : "Cette organisation s’est complètement transformée depuis quelques années. Celle-ci ne représente aujourd’hui plus que l’ombre d’elle même. Elle est devenue un groupe fermé de V.I.P visant à représenter les intérêts uniquement de ceux qui la dirigent et à se faire bien voir par les différentes "célébrités" lors du diner du CRIF" ; et éloge de "La ligue de défense juive" - dont on feint d'oublier que c'est une organisation extrémiste préconisant l'expulsion de tous les Arabes d'Israël. Et que l'on ne dise pas que cet article est publié "par accident" : le même site s'est livré, récemment, à une campagne de dénigrement contre le Consistoire, tout en faisant l'éloge récurrent ... du Ministre des Affaires Etrangères Lieberman, partisan - mais par d'autres méthodes - d'une épuration ethnique dans son pays.
Etrangement, le "Peuple du Livre", celui dont le génie le plus original fut peut-être de nous léguer le Talmud et ses réflexions sans fin, celui dont la tradition nous apprend que "de la discussion jaillit la vérité", a basculé - pour sa part la plus bruyante, mais aussi et hélas la plus militante en faveur d'Israël - dans un ghetto sectaire où le débat serait interdit ... et où un racisme à rebours deviendrait une arme légitime face au retour de l'antisémitisme. Un ghetto de clones, aussi  bornés que les antisionistes, répondant par des fantasmes symétriques à ceux de nos ennemis : ainsi au mythe du "pouvoir juif" invisible et tout puissant répond celui du "monde entier qui est contre nous" ; au déni des militants gauchistes et des gogos manipulés - qui se délectent de "l'invention du peuple juif" - s'oppose en écho celui des "Palestiniens qui n'existent pas parce qu'ils n'ont jamais existé"; et les vieux clichés présentant les Juifs comme des parasites suceurs du sang des "Gentils" appellent d'autres clichés, présentant tous les Musulmans de la Planète comme des minus fanatiques ne rêvant que de Djihads sanguinaires : au final, une même "essentialisation" déshumanisant "l'autre" vient parasiter toute réflexion. L'esprit de nuance disparait, l'analyse critique est oubliée ... et il faudrait applaudir en rejoignant la meute !
A ce stade, me taire est donc devenu impossible : impossible de continuer à proposer à un auditoire fidèle et exigeant des émissions ouvertes avec des invités de toutes origines et horizons, tout en cautionnant par mon silence cette dérive sectaire ; impossible d'assumer une responsabilité au sein du CRIF - la délicate présidence de sa Commission pour les relations avec les Musulmans - tout en ne dénonçant ni les insultes contre cette institution, ni les discours racistes qui moquent cette démarche.
Les lecteurs réguliers de ce blog ont pu entendre, depuis cinq ans et demi, une "musique" un peu différente de celle évoquée plus haut, lorsqu'il s'agissait d'aborder le monde musulman, sans complaisance mais sans hostilité non plus - l'érudition et l'esprit de nuance étant les meilleures armes pour l'éviter. Mais le moment est maintenant venu de ne plus se taire sur certains autres sujets, en démontant des discours qui heurtent à la fois mon intelligence et mon éthique personnelle.
Cet article en annonce donc une série régulière, qui sera publiée sous le libellé "A contre courant" et proposera des réflexions - sous ma signature et j'espère aussi sous celles de nombreux autres !

21 septembre 2010

Mohamed Arkoun, in memoriam

Mohamed Arkoun
(photo Al-Ahram weekly)

Le CRIF a rendu hommage au professeur Mohamed Arkoun, disparu mardi 14 septembre (lire sur ce lien ).
Homme d'une grande érudition, d'une pensée originale, sans doutes l'expert français le plus profond de l'Islam - à la fois religion et civilisation -, cet universitaire d'origine kabyle s'est signalé, à la fin de sa vie, par un grand courage lorsque tous les "vents mauvais" soufflaient, à la fois contre le dialogue entre Juifs et Musulmans et contre une évolution démocratique et laïcisée des sociétés arabes : alors que ma Communauté a tendance à se replier sur elle-même et à désespérer d'une réconciliation, alors que la jeunesse musulmane ici ou ailleurs refuse souvent la moindre autocritique, des intellectuels comme lui donnaient espoir en un avenir plus serein : il était donc de pure justice que le CRIF lui rende hommage, en reprenant par ailleurs sur son site un bel article sous la plume de Jean Mouttapa, qui rappelle sur son blog comment Mohamed Arkoun joua un rôle décisif en soutenant le voyage judéo-arabe à Auschwitz en 2003, dirigé par le Père Emile Shoufani : un voyage auquel fut consacrée une de mes émissions, et où j'eus le plaisir de recevoir ce dynamique directeur de la collection "Spiritualités" chez Albin-Michel, qui se dévoue tant pour le dialogue interreligieux !
Hélas, hélas, je n'aurais jamais eu l'occasion de mener une interview de Mohamed Arkoun sur Judaïques FM : en pensant à lui, à Mohamed Charfi - ancien ministre tunisien de l'éducation nationale, prématurément décédé - ou à l'orientaliste Bruno Etienne, lui aussi disparu, je me dis que ma série radiophonique est passée à côté de beaux entretiens. Je l'aurais seulement vu et entendu présenter une brillante conférence,lors d'un colloque à Tunis en mai 2007, et j'ai évoqué ce souvenir sur mon blog.

Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur cette noble figure, grand dénonciateur des stéréotypes et concepteur d'une nouvelle discipline -"l'islamologie appliquée" -, se rapporter à
la page Wikipedia qui lui est consacrée, et qui sera sans doutes remise à jour plus tard. Ou lire sa belle interview publiée dans le journal "le Monde" juste après les attentats du 11 septembre !

J.C

19 septembre 2010

Les Baha'is, une minorité opprimée en Iran : Sophie Menard sera mon invitée le 26 septembre

Les sept Baha'is d'Iran qui viennent d'être condamnés à 20 ans de prison
(source : site www.bahai.fr)

C'est une émission assez originale que je vais vous proposer dimanche 26 septembre, originale, alors que nous allons parler à nouveau de la République Islamique d'Iran, pays qui fait toujours les "unes" des grands médias. Mais, alors que la crise du nucléaire fait l'objet d'articles réguliers, alors que l'immense vague d'indignation et les pétitions pour sauver de la lapidation Sakineh Mohamedi Ashtiani, ont enfin porté à la connaissance du grand public la pitoyable condition des femmes dans ce pays, on continue d'ignorer les persécutions subies par une minorité religieuse de plusieurs centaines de milliers d'âmes : cette minorité, ce sont les Baha'is, et pour en parler, j'aurai le plaisir de recevoir Sophie Menard, responsable des affaires extérieures de la Communauté Baha'i de France. J'invite d'ailleurs les auditeurs qui voudraient en savoir plus sur cette religion et sur ses activités, à visiter le site : www.bahai.fr. J'ai découvert, en visitant cette adresse, un communiqué en date du 9 août et qui a malheureusement eu peu d'échos dans la presse, communiqué qui informait de la condamnation à 20 ans de prison de sept membres de cette communauté, deux femmes et cinq hommes, coupables en fait uniquement d'appartenir à une religion non reconnue par le régime des Ayatollahs. Il ne s'agit pas de la première persécution de cette communauté depuis l'instauration de la République Islamique : mais, dans l'acte d'accusation, outre les accusations moyenâgeuses de "propagation de la corruption sur terre", on a prétendu qu'ils faisaient de "l'espionnage" et de la "coopération avec Israël" ; il s'agit d'une accusation récurrente contre les Baha'is. Mais cette émission sera aussi une occasion pour présenter cette religion assez jeune puisqu'elle est née au 19ème siècle, et justement en Iran d'où elle s'est propagée dans le Monde.
Parmi les questions que je poserai à Sophie Menard :
- Comment est née cette religion ? Est-ce que c'était au départ un mouvement religieux dissident du chiisme ? Qui ont été les fondateurs de la foi Baha'i, et comment a réagi le clergé chiite ?
- Le fondateur du Bahaisme, Mirza Husayn Ali, appelé donc Bahau'llah par les fidèles, est enterré à Haïfa en Israël et son mausolée sur le mont Carmel - magnifique avec sa coupole dorée et ses jardins persans -  est sans doutes le monument le plus beau de la ville : combien y a-t-il de Baha'is dans ce pays ? Et que répondre à l'accusation des Ayatollahs, qui prétendent que les membres de votre communauté sont des agents de l’État d'Israël ?
- Cette religion est-elle un monothéisme ? Y-a-t-il un clergé ? Comment se situe-t-elle par rapport aux autres fois, en particulier le Judaïsme et l'Islam ? Aujourd'hui, combien y-a-t-il de Baha'is dans le Monde, et surtout où vivent-ils ?
- Les persécutions en Iran ont-elles débuté avec la révolution islamique de 1979 ? Dans les premières années du nouveau régime, il y a eu des massacres et des exactions, combien de membres de votre communauté ont été assassinés ? Et quelles ont été les destructions subies ?
- Quelles sont les autres formes de persécutions que subit la communauté Baha'i en Iran ? Fuient-ils le pays, comme l'on fait les trois quart des Juifs iraniens ?
- A propos des sept condamnés, que sait-on de leurs conditions de détention ? Y-t-il une campagne internationale pour les libérer , et qui la soutient ?

Ce n'est pas la première fois que je consacre une pleine émission à une cause humanitaire, concernant des victimes qui ne sont pas juives ... on se souvient, par exemple, que mon émission avait fait partie des toutes premières à parler des malheureuses infirmières bulgares, longtemps otages de Kadhafi. Comme le dit très justement le Talmud (Pirké Avoth, traité des principes) :
"Si je ne suis pas pour moi, qui le sera ? Mais si je ne suis que pour moi, que suis-je ?"

J'espère que vous serez nombreux à l'écoute dimanche prochain !

J.C

15 septembre 2010

Surexploité par la Jordanie, Israël et la Syrie, le Jourdain devient un filet d'eau saumâtre


 _______________________________________________________________
Ceux de mes lecteurs qui aiment Israël et ne supportent pas la désinformation continue subie par ce pays, ont pris en grippe le journal "Le Monde", acteur majeur de cette désinformation auprès des élites. Raison de plus pour être objectif et reconnaître que le soit disant "quotidien de référence", récemment sauvé de la faillite, peut se montrer objectif ; comme dans cet article, consacré à la pollution du Jourdain et pour lequel, pour une fois, les responsabilités de l'ensemble des pays riverains sont épinglées. Un article qui finit, aussi, par l'évocation du nécessaire "destin commun" des peuples de la région : une région où, en effet, tous les peuples doivent avoir un destin, y compris le peuple juif tellement haï par trop de lecteurs du journal !
_______________________________________________________________

sous le pont Allenby, à la frontière israélo-jordanienne, ce n'est plus qu'un ruisseau aux eaux troubles et presque stagnantes, de moins de trois mètres de large. Quelques kilomètres plus au sud, c'est le Qasr el-Yahoub, site présumé du baptême de Jésus par saint Jean-Baptiste, où se rendent chaque année des milliers de pèlerins. A leurs risques et périls : l'association Les Amis de la terre - Proche-Orient a lancé un appel, mercredi 21 juillet, pour demander l'arrêt de ces baptêmes rituels. Pour cause de grave pollution.
Si rien n'est fait, à la fin de 2011, il ne restera du Jourdain qu'un filet d'eau saumâtre. Fleuve biblique dont le nom est associé à celui de Moïse et de Jésus, le Jourdain se meurt, apparemment dans l'indifférence générale, en particulier celle des trois pays - Israël, Jordanie, Syrie - qui l'ont surexploité et pollué, sans souci de l'avenir, c'est-à-dire des risques hydriques, écologiques et stratégiques qu'ils prenaient pour eux-mêmes.
Les Amis de la terre - Proche-Orient ont publié un rapport en mai, avec des recommandations drastiques, trop sans doute pour qu'elles soient suivies d'effets rapides. En mars, à Amman, le ministre jordanien de l'eau et de l'irrigation, Mohammad Najjar, assurait que le partage des eaux du Jourdain, prévu par l'accord de paix israélo-jordanien de 1994, était respecté, le royaume hachémite recevant de l'Etat juif son quota annuel de 20 millions de m3, Israël en conservant autant.
Ces volumes sont rarement atteints. Du mont Hermon (Syrie-Liban), où il prend sa source, jusqu'à la mer Morte, le fleuve s'étend sur 360 kilomètres, mais ce cours est réduit à 217 kilomètres du lac de Tibériade à la mer Morte. C'est du sud du lac, grâce au barrage de Degania, qu'Israël peut en réguler le flux, qui arrose la vallée du Jourdain. Dans les années 1930, avant la mise en place de cet ouvrage et celle des barrages construits par la Syrie et la Jordanie sur le Yarmouk, principal affluent du Jourdain, le débit du fleuve atteignait 1,3 milliard de m3 par an. Il ne dépasse pas 20 à 30 millions de m3 aujourd'hui.
La raison de cet assèchement historique est simple : 98 % du débit du fleuve est accaparé par Israël, la Syrie et la Jordanie, pour leurs besoins domestiques et agricoles, avec des parts de responsabilité inégales : selon le rapport des Amis de la terre, 46,4 % pour Israël, 25,2 % pour la Syrie, 23,2 % pour la Jordanie, et, parent pauvre, 5 % pour les territoires palestiniens, dont la population n'a pas d'accès direct au fleuve.
Cette pénurie hydrique a des conséquences multiples. Ecologiques d'abord, puisque le manque d'eau a bouleversé l'écosystème : la moitié de la biodiversité a disparu avec le fort ralentissement du débit du fleuve et l'augmentation de sa salinité. La présence de loutres n'est qu'un lointain souvenir, et une partie des millions d'oiseaux qui empruntent chaque année le couloir migrateur de la vallée du Jourdain, a déserté la région.
Conséquences environnementales ensuite, car la pollution organique est présente dans des proportions élevées. Quelque 350 000 riverains se débarrassent de leurs eaux usées dans le fleuve. A terme, le problème de la pollution, particulièrement grave dans les eaux du Jourdain inférieur, pourrait être combattu grâce aux nouvelles usines d'épuration des eaux construites par Israël et la Jordanie. Mais le vrai défi est celui de l'assèchement du fleuve, qui contribue à celui de la mer Morte - dont le niveau baisse de 1 mètre par an - et à celui du lac de Tibériade.
L'étude des Amis de la terre souligne que le Jourdain inférieur a un besoin urgent - et c'est un minimum - de 400 millions de m3 supplémentaires par an afin que l'écosystème du fleuve retrouve un certain équilibre.
Reste à trouver comment alimenter le Jourdain. La répartition de l'effort entre les trois pays qui ont multiplié les barrages pour en accaparer le débit est claire : Israël devra contribuer pour 220 millions de m3, la Syrie pour 100 millions et la Jordanie pour 90 millions. De tels chiffres sont théoriques : si Israël devait "rendre" 220 millions de m3 au Jourdain, cela reviendrait à lui octroyer un volume vingt fois supérieur à celui qu'il consacre chaque année pour régénérer l'ensemble de ses cours d'eau ! La solution est connue : sauver le Jourdain signifie déverser de grandes quantités d'eau douce dans son cours inférieur. Le rapport des Amis de la terre assure que, avec une meilleure gestion de l'eau, Israël pourrait économiser quelque 517 millions de m3 d'eau douce chaque année, et la Jordanie 305 millions de m3.
Une approche régionale et une forte volonté politique sont donc indispensables. L'alternative, c'est la poursuite de politiques nationales de pompage de l'eau, qui ressemblent à une fuite en avant. Qu'ils le veuillent ou non, Israël, la Syrie, la Jordanie et la Palestine ont un destin commun, dans le sauvetage d'un fleuve qui est une richesse régionale.
Laurent Zecchini
Le Monde, 24 juillet 2010

13 septembre 2010

Un impressionniste méconnu


Scène de rue dans un souk de Tanger
toile de Gaston Parison 


-->
Une toile sur la Toile
- septembre 2010

J'ai toujours le plaisir, en publiant une nouvelle œuvre orientaliste dans cette série, de vous donner un lien permettant d'en savoir un peu plus sur son créateur ... Exception confirmant la règle, ce ne sera pas le cas cette fois-ci !

J'ai découvert en effet cette toile étonnante de luminosité sur le site merveilleux  http://www.orientalist-art.org, déjà cité. C'est une évocation de la ville de Tanger, sans doutes au 19ème siècle, et son auteur est un dénommé Gaston Parison : or une recherche sur Google ne donne rien, et il n'est pas non plus référencé sur Wikipedia.  Il y a juste une mention, bien rapide, sur le site artnet (voir en lien). C'est bien dommage, car ce peintre fait vraiment penser aux impressionnistes ... école peu représentée chez les Orientalistes !

J.C

12 septembre 2010

Netanyahu s’oppose au projet de brûler le Coran

________________________________________________________________________
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est élevé jeudi  9 septembre contre les conséquences d'un autodafé du Coran, projet lancé  par une église baptiste en Floride.

L'organisation de coopération policière Interpol a lancé une "alerte globale" à ses 188 pays membres, pour mettre en garde contre la "forte possibilité d'attaques violentes", en raison du projet d'un groupe minoritaire  américain de brûler des exemplaires du Coran. Le président américain Barack Obama a jugé ce jeudi que le projet de l'église "Dove World Outreach Center", en Floride, de brûler samedi des exemplaires du Coran était une "aubaine pour Al-Qaïda" alors que les craintes que cet autodafé provoque des violences surgissent dans le monde entier.

Le secrétaire-général de l'ONU Ban Ki-moon a  aussi condamné  ce projet de brûler des exemplaires du Coran, estimant que de tels actes ne peuvent être soutenus "par aucune religion".

 L’opposition du Premier ministre israélien  au projet de brûler le Coran  va encore une fois passer inaperçue dans les médias  du  Proche-Orient. Pourtant les dirigeants israéliens   respectent plus les croyances des musulmans que les gouvernements des pays  dits  musulmans eux même ! On rappelle ici,  à juste  titre, l’attitude du gouvernement syrien qui a provoqué des troubles interne,  il y’a deux ans, lorsqu'un contingent de la police militaire a entrepris,  en 2008,  une fouille des cellules au cours de laquelle des exemplaires du Coran ont été jetés à terre et piétinés, dénigrant ainsi les convictions religieuses de nombreux prisonniers et provoquant une émeute qui s'était soldée par la mort de 17 détenus et de 5 policiers ! Apres ce drame aucun dignitaire musulman n’a protesté contre  l’attitude  de Damas. 
En Algérie cette fois,  le mois dernier, dix-sept exemplaires du Coran ont été retrouvés, déchirés et mélangés à des amas d’ordures à la mosquée El-Houda de la ville d’El-Eulma   (gouvernorat Sétif). Le quotidien algérien El Khabar avait qualifié cet acte de «criminel ». Néanmoins aucune autorité musulmane en dehors de l’Algérie n’a condamné cet acte.  Il y’a même tendance musulmane  à fermer les yeux sur ces attitudes tant qu’ils ne se reproduisent  pas en Occident. En juillet dernier, plusieurs autres exemplaires du  Coran ont été retrouvés mélangés à des amas d’ordures au niveau du lieu-dit placette Ennçara (centre-ville de Blida). Il y a quelque temps aussi , du côté de la cité populaire de Ben Achour, à Blida, on avait retrouvé, dans trois endroits différents, des exemplaires du  Coran frappés par des clous (lieu-dit El-Barrage) alors que plusieurs autres exemplaires étaient jetés dans les ordures (lieu-dit Essanaouber). Il a été aussi constaté  cette année que d’autres exemplaires  du Coran étaient souillés par des sécrétions humaines et jetés dans les sanitaires d’une mosquée à la cité d’Aïn Oulmane (gouvernorat Sétif).

Ces événements sont devenus banals  tant que se sont  des musulmans qui sont  les auteurs. Quant aux  dignitaires musulmans «idéologisés », ils  sont animés de nul souci de respecter leur Saint Coran mais seulement de propager  l’ignorance,  la manipulation,  l’intoxication, la tromperie,  la propagande et la haine des autres.

D’ailleurs nous avons commencé à entendre des accusations grossières et  absurdes proférées à l’encontre d’Israël dans cette affaire. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a affirmé  que ce projet de brûler le Coran avait été "orchestré par les sionistes" selon  une information  rapporté jeudi par l'agence officielle IRNA. Mottaki a "condamné le projet détestable d'un pasteur américain pour insulter le livre le plus saint des musulmans" et prédit que de telles actions provoqueront "la réaction des musulmans du monde entier et des adeptes des autres religions", ajoute IRNA. Le ministre a également estimé que ce projet avait été "orchestré par le régime sioniste après ses échecs face aux musulmans et au monde islamique", selon la même source.

Cette tentative vise véritablement  à préparer la scène internationale à une atmosphère générale de pogrome anti-juif. Comme toujours et depuis des lustres, les juifs sont toujours “montrés du doigt” et utilisés   comme des boucs émissaires faciles dans ces moments de tensions. Rares sont les médias objectifs et honnêtes qui rapporteront demain que  le Premier ministre israélien  s’est  déjà élevé contre le projet de brûler des exemplaires du Coran.

Ftouh Souhail
Tunis
Nota de Jean Corcos :
Comme on l'a appris postérieurement à l'écriture de cet article, le Pasteur Terry Jones a finalement renoncé à son projet - aussi irresponsable qu'abject - de brûler le livre saint des Musulmans. Cependant, cela n'a pas empêché - encore une information reçue après l'article - l'horrible Ahmadinejad de lancer de nouvelles fausses prophéties contre Israël, dont il a prédit la destruction suite à ce "complot sioniste" imaginaire.
Quand aux profanations nombreuses de Coran en Algérie, et sur lesquelles Souhail Ftouh s'est bien documenté, on peut donner quelques explications : rejet de l'islam par une minorité de la population, ne se reconnaissant pas dans cette religion imposée par l'état ; ou "actes de vengeance symboliques" contre l'insurrection islamiste qui a massacré des dizaines de milliers de civils.

11 septembre 2010

Un blog qui tousse ... mais pas sur Mozilla Firefox

______________________________________________________________________

Un petit message à l'attention des nombreux visiteurs qui ont du être surpris à la lecture d'articles récents et difficiles à comprendre : chevauchements d'une publication sur l'autre, illustration sans texte ou l'inverse, tout ceci rend incompréhensibles plusieurs articles de la page d'accueil ... sans affecter - heureusement et comme je l'ai vérifié - des articles plus anciens, et sur lesquels atterrissent en majorité les Internautes arrivant suite à une recherche.
Comment l'expliquer ?
On constate d'abord que cette avarie n'est pas du tout visible lorsqu'on utilise le navigateur Mozilla Fox (40 % des visiteurs d'après mes données  du "mouchard" Sitemeter), alors qu'elle affecte la lecture sous Explorer 8 ou Google Chrome. Il s'agit donc clairement, non pas d'un problème de mon hébergeur, blogger, mais d'une "instabilité" dont on m'a fourni une explication très technique : les "copiés-collés" à partir du format WORD entrainent l'importation de "balises" que blogger n'aime pas du tout, en tout cas sous certains systèmes de navigation ! 
J'avais certes constaté des difficultés (formats irréguliers des caractères , messages d'alerte incompréhensibles pour un non informaticien comme moi), depuis mon changement de micro-ordinateur ... et le passage au dernier "Pack Office" de Microsoft, dont le fameux Explorer 8 !
Moralité :
1) Merci aux lecteurs fidèles d'utiliser de préférence le navigateur Mozilla Firefox
2) J'éviterai au maximum de "bloguer" à l'avenir à partir de fichiers textes WORD
3) Et merci à tous pour votre fidélité, malgré ces aléas !
_____________________________________________________________

08 septembre 2010

Shana Tova !


Nota :
Commençons, cette année, par ce nota un peu intéressé ... vous serez des centaines à atterrir à cette adresse, après avoir fait la recherche « Shana Tova » sur Google, qui classera peut-être ce modeste article en « tête de gondole » en raison de l’excellent référencement de mon blog.
Quelques réflexions à propos de ces visites, et quelques suggestions aussi.
1) Grâce au logiciel « sitemeter », je peux connaître le nombre de pages ouvertes par visiteur, et la conclusion est décevante : la majorité de ces visites ne brillent pas par leur curiosité, car pratiquement aucun lien n’est ouvert à partir de cette page d’entrée.
2) Cela est d’autant plus regrettable qu’une telle recherche a - très probablement - été le fait de lecteurs de ma communauté, donc qui auraient pu être encore plus intéressés par le reste du blog (plus de 1200 articles publiés !) et surtout par l’émission de radio dont il est le support (et dont ils peuvent ignorer l’existence, s’ils habitent en Province ... ou si ce ne sont pas des « lève-tôt » le dimanche matin) !
3) Je vous invite donc simplement à consulter la page d’accueil (le bouton « home » en bas à gauche), vous ne risquez pas d’être mordus et vous pourrez peut-être faire d’intéressantes lectures ...
4) Et puis à propos de l’émission dont le blog est le support, notez simplement ces informations :
-  c’est sur Judaïques FM un dimanche sur deux à 9h30 le matin ;
-  la thématique est la connaissance du monde musulman, donc une actualité toujours copieuse ;
- pour en savoir plus sur l’émission et nos invités, aller à l'adresse  http://jean.corcos.free.fr ; vous pourrez entendre des dizaines de podcasts d'émissions récentes !
Merci de l’avoir lu jusqu’au bout, et n’hésitez pas à m’écrire à l’adresse rencontre@noos.fr pour d’éventuelles questions sur cette série radiophonique !

 _______________________________________________________________

Et voici enfin le moment d'adresser à mes lecteurs fidèles - et autres de passage - mes meilleurs voeux. Car déjà l’année hébraïque s’achève, et débute ce soir avec le mois de Tichri la nouvelle année 5771, avec cette période que la tradition juive appelle « les jours redoutables ». N'étant pas vraiment pratiquant, je ne suis guère doué pour improviser, à date régulière, des propos originaux sur le sujet : les années passées, je m'étais hasardé à exprimer mes angoisses sur la situation au Proche-Orient, en invitant - chacun à sa manière - à prier pour la Paix dans la région. Comme je vous l'ai raconté il y a deux semaines, j'ai eu le bonheur de passer cet été mes vacances en Israël, et de constater combien le pays donnait une impression à la fois de force et de tranquillité ... mais, hélas, tout le monde sait que la situation peut déraper à chaque incident de frontière.

Un dernier mot à propos du blog, qui respecte comme Judaïques FM les « Yom Tov » ou jours fériés, en matière de diffusion : pas de mises à jour, donc les 9 et 10 septembre. Ainsi que les 23, 24, 30 septembre ; et le 1er octobre.

Shana Tova à tous les lecteurs de la communauté !

06 septembre 2010

Quand l'Europe se voile : Viviane Teitelbaum sera mon invitée le 12 septembre

-->

Je serai très heureux dimanche prochain de vous présenter une émission un peu particulière. Particulière, parce que mon invitée est une parlementaire, et ce n'est pas tous les jours que l'on a le plaisir de recevoir un ou une députée. Mais particulière, aussi, parce que mon invitée vient de Belgique et ce sera un grand plaisir, pour moi, d'évoquer ce pays voisin. Viviane Teitelbaum est députée régionale au parlement de Bruxelles, elle est également présidente du "comité d'avis pour l'égalité des chances entre les hommes et les femmes du parlement bruxellois", présidente du "conseil des femmes francophones en Belgique", autant dire qu'elle est très concernée par la condition féminine et les risques de reculs dus aux pressions des islamistes. Elle a publié il y a quelques mois un ouvrage intitulé "Quand l'Europe se voile" (éditions Le Bord de l'eau). Elle aborde dans ce livre le débat soulevé dans toute l'Europe par le port du voile islamique, et c'est pourquoi, aussi, cette émission sera singulière car nous allons voyager à travers quelques grands pays de l'Union Européenne, et comparer  les législations et les attitudes des différentes sociétés sur ces sujets. J'ajoute, aussi, que je serai heureux de le faire parce que je n'ai pas encore abordé cette question au micro depuis le début de l'année, alors même que notre parlement a voté une loi interdisant le voile intégral - burqa et niqab - dans l'espace public, quelques semaines d'ailleurs après la Belgique. Disons le tout de suite : autant je pense que cette interdiction est bien venue, autant l'interdiction absolue de toutes les formes de foulards islamiques me semble difficile à appliquer, mais ce sera un élément de notre discussion. Et puis, Viviane Teitelbaum est une parlementaire courageuse, qui a su défendre Israël dans un pays où il n'est pas du tout aimé, on évoquera donc ce sujet en fin d'émission.
Parmi les questions que je poserai à Viviane Teitelbaum :
- parmi vos collègues du parlement Bruxellois - où siègent d'ailleurs beaucoup de députés de confession musulmane - une députée voilée a attiré tout de suite l'attention quand elle a prêté serment en juin 2009 : il s'agit de Mahinur Ozdémir, qui est d'origine turque. Vous écrivez que ce livre a au fond été écrit en réaction au choc ressenti à ce moment là, pourquoi ?
- on peut vous objecter que l'affirmation identitaire, chez certains juifs, passe par certains vêtements ou par les perruques pour les femmes : et quand ceux qui ont défendu la burqa ou le niqab ont dit : "vous stigmatisez la religion musulmane, pourquoi ne pas interdire aussi ce que vous acceptez pour les Juifs ?", on a répondu en disant "le voile intégral c'est la négation de la vie en société parce qu'on dissimule le visage" : mais est-ce que s'attaquer à tous les types de voiles islamiques, ce n'est pas aussi déstabiliser le judaïsme orthodoxe ?
- en France nous avons la loi de 2004 qui interdit en classes le port des signes ostensibles de religion, comme le voile islamique. Or j'ai appris par ce livre qu'il est accepté dans la majorité des pays : Pays Bas, Angleterre, Allemagne, Espagne, Suède, Italie et aussi chez vous en Belgique ... comment l'expliquez-vous ? Et est-ce que, au delà de la tenue vestimentaire, il y a aussi d'autres "accommodements raisonnables" qui remettent en question les programmes scolaires ?
- il y a une dialectique fondamentale posée dans le livre, celle qui met face à face, dans toutes les démocraties occidentales en Europe et au delà "le multiculturalisme" et "l'inter culturalisme" : de quoi s'agit-il ? Quels sont les pays qui se revendiquent plutôt du premier modèle ? En quoi est-ce dangereux dans le cas de l'islam ? Et est-ce que le clivage politique entre les tenants de l'un ou de l'autre, sépare la gauche de la droite ou au contraire traverse tous les partis ?
- vous avez fait plusieurs interventions courageuses au Parlement de Bruxelles, où vous défendiez Israël alors que l'écrasante majorité des partis politiques ne cessent de voter des condamnations, alors que le Hezbollah est reçu dans votre enceinte et alors que l'état juif subit un boycott culturel : pourquoi votre pays - qui par ailleurs vit une crise identitaire terrible avec un risque d'éclatement entre Flamands et Wallons -, fait-il partie des pays européens les plus hostiles ?
Une émission qui sera je l'espère passionnante : soyez nombreux à l'écoute !

J.C