Notre radio

Notre radio

26 novembre 2007

Darfour, l’urgence en débat : Jacky Mamou et Morad El Hattab seront mes invités le 2 décembre


Le sujet de ma prochaine émission sera le Darfour, une tragédie humanitaire dont nous avions déjà parlé ... en février 2005 : à l’époque j’avais intitulé l’émission « Darfour, le massacre ignoré », car effectivement ce qui se passait au Soudan ne trouvait guère d’échos, ni au niveau des grands medias, ni a fortiori au niveau des décideurs politiques. Alors revenir sur le sujet après plus de deux ans et demi était tout à fait naturel, et aujourd’hui, étrangement, alors que l’on a enfin porté à la connaissance du grand public ce drame humanitaire, alors que le Conseil de Sécurité a pris des résolutions, et bien on entend des critiques contre ceux qui se sont mobilisés depuis des années pour la protection des populations victimes de la répression de Khartoum.

J’ai donc intitulé l’émission du 2 décembre « Darfour, l’urgence en débat », et j’ai invité deux personnalités qui se sont particulièrement mises en avant pour cette cause.
D’abord Jacky Mamou : il est médecin, ancien président de l’ONG « Médecins du Monde », et l’Afrique et son cortège de catastrophes humanitaires, famines, conflits, génocides, était malheureusement pour lui un terrain bien familier avant qu'il ne décide de dédier toute son énergie pour le Soudan. Il est le président du collectif « Urgence Darfour », voir l’adresse du site associé : http://www.urgencedarfour.info/. Et puis, les auditeurs de notre station Judaïques FM à l’écoute le mercredi matin le connaissent car il a une chronique consacrée, justement, aux ONG.
Ensuite, Morad El Hattab : je crois que les auditeurs de notre fréquence connaissent également un peu ce jeune et brillant intellectuel musulman qui s’est courageusement positionné à contre-courant de la mouvance islamiste, mouvance qui hélas est aujourd’hui au pouvoir à Khartoum. Morad a d’ailleurs déjà été mon invité (voir en libellé en fin d’article). Il a réuni les signatures les plus prestigieuses dans un ouvrage intitulé justement « Urgence Darfour », dont j’avais déjà parlé sur le blog (voir la série d’articles sous le libellé « Darfour »).

Alors, bien sûr, nous ferons d’abord un point sur la situation :
- Où en est-on aujourd’hui sur le terrain ? Est-ce que les massacres de populations civiles continuent, à la fois du fait de l’armée soudanaise et des milices arabes djandjawids ? Est-ce que l’exode a pris fin ? - rappelons que plus de 2 millions de personnes ont été déplacées.
- La dernière résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU, la numéro 1769, prévoit depuis plusieurs mois l’envoi d’une « force hybride » avec participation occidentale, or on a l’impression que les Africains sont très réticents, à commencer par Idris Deby le président tchadien ?
- A propos du Tchad, que pense le collectif « Urgence Darfour » de la malheureuse équipée de « l’Arche de Zoé » et de la crise avec la France ?

Mais c’est surtout de la fracture idéologique qui semble avoir séparé, chez nous en France, ceux qui auraient du normalement être unis dans la défense des victimes civiles au Soudan, que j’aimerais parler avec mes invités : on a la pénible impression, avec le front commun des ONG contre le Collectif « Urgence Darfour » et tous ceux qui réclament la protection armée des populations civiles, que dans le fond on ne leur pardonne pas de s’en prendre à un régime islamiste, dirigeant un pays membre de la Ligue Arabe ! Pour preuve, cette attaque du président de « Médecins sans Frontières », les accusant d’être des supporters des « néo-conservateurs américains » ... on pourra lire, dans l’attente de ma propre interview, la réponse de Jacky Mamou dans le journal en ligne "Rue 89".

J.C

Nota de Jean Corcos (ajouté le 28 novembre) :
Ce matin a été réalisé l'enregistrement de cette émission qui devrait être diffusé dimanche matin. Hélas, et j'en ai été informé par un message reçu sur mon portable hier soir, Morad El Hattab n'a pu y participer en raison d'une empêchement inattendu : je le regrette en pensant à son engagement courageux pour cette noble cause du Darfour, et en espérant bien sûr le recevoir prochainement dans ma série !