Notre radio

Notre radio

17 janvier 2006

Morad El Hattab sera l'invité de "Rencontre" le 29 janvier


Morad El Hattab

Morad El Hattab est un philosophe et écrivain musulman, et cela faisait longtemps que j’aurais du avoir avec lui un dialogue sur les ondes. Des dizaines d’intellectuels, responsables associatifs ou religieux musulmans sont venus sur ce plateau, et paradoxalement lui qui est, peut-être, la personnalité amie la plus familière aux auditeurs de la fréquence juive n’a été mon invité que maintenant, alors pourquoi ? Je l’avais entendu déjà sur Judaïques FM à propos de son essai "Chroniques d'un buveur de lune" publié chez J.M Laffont éditeurs, et c’est vrai que ici ou sur les autres stations du 94.8 on le connaissait déjà un peu. Par contre on n’entendait pas d’autres philosophes ou écrivains musulmans qui sont de la même sensibilité réformiste, démocrate, pacifique que lui, par exemple Latifa Ben Mansour, Mohamed Talbi, Abdel Wahab Meddeb, Rachid Benzine ou Ghaleb Bencheikh.
« Rencontre » a donc aussi un peu contribué à les faire connaître.
Mais Morad El Hattab est probablement celui qui a le plus profondément réfléchi au malheur que constitue pour la civilisation musulmane la confiscation des feux de la rampe par une frange illuminée, violente et profondément antisémite, un fait sur lequel les grands médias se sont trop longtemps tus. Il a écrit dans son essai : « Il est troublant de mesurer à quel point l’antisémitisme rassemble toujours, par delà leurs différences, des hommes ayant abdiqué leur volonté propre, que celle-ci ait été découragée par ses échecs ou bien qu’elle ait été supplantée par leur passion et leur fanatisme ». Comment lutter contre le fanatisme ? Comment lutter contre cette passion qui caractérise l’antisémitisme, comme l’avait déjà souligné Jean-Paul Sartre il y a soixante ans ? Comment la « maison de l’Islam », le « Dar El Islam », peut-elle devenir le « Dar El Salam », la maison de la Paix ? Voilà qui a constitué le thème de mon interview qui a été enregistrée fin 2005. Une émission où Morad El Hattab (lauréat du Prix Lucien Caroubi de la tolérance) n'a pas parlé la langue de bois, qu'il s'agisse du laxisme des autorités vis à vis de la propagande islamiste ou du repli frileux d'une trop grande partie de la communauté juive

Lire aussi un texte de Morad El Hattab publié le 29 septembre sur le blog :
« Lettre ouverte au Premier Ministre Tony Blair » (cliquer ici).

J.C